Au cœur du Glen Affric

20 juin 2022

Notre journée débute à Inverness, capitale des highlands entre mer et loch Ness. Si la ville est l’une des plus connue d’Écosse, on ne s’y est finalement arrêtés que très brièvement, le temps de faire les courses et le tour du centre-ville. En réalité, on l’a trouvée tristoune avec ses rues vides et son château couvert d’échafaudages. On ne s’attarde donc pas et, une fois les courses alimentaires chargées, on file vers Glen Affric.

Pour atteindre la réserve, on longe d’abord le Loch Ness par l’autoroute avant de s’enfoncer dans les terres sur des routes nettement plus étroites. La dernière ville passée, le réseau est coupé, internet aussi. Nous sommes désormais complètement isolés (mieux vaut avoir fait le plein avant de venir !).

On s’arrête dès le premier parking croisé où, mauvaise surprise, le stationnement est payant. Le vide-poche plein de monnaie de mon ancien voyage, 8 ans plus tôt, on se dirige vers le parcmètre pour découvrir… que la monnaie a changé ! La plupart de nos pièces n’est désormais plus valable. Un bon samaritain nous dépanne des quelques sous manquants avec générosité. Pas de doute, la gentillesse des écossais qui m’avait tant touchée à l’époque est toujours inégalable.

Le départ de la première balade est tout proche, le long d’un cours d’eau agité et bordé de roches claires. Après un petit point, on s’enfonce dans la forêt sur un étroit chemin tournicotant dans la bruyère et gravissant les crêtes de quelques collines. Cette première partie offre de jolies perspectives sur la forêt et de petits lacs. Pourtant, on n’y croise absolument personne. La piste s’élargit sur le chemin du retour. Pas fatigués du tout, on opte pour un petit détour qui nous permet de gagner un belvédère donnant sur toute la vallée.

La route qui s’enfonce dans la vallée, loin de toute civilisation, est particulièrement plaisante. Elle file entre collines, forêts et lacs. La voie unique laisse cependant peu de possibilité pour s’arrêter et observer le paysage. On stoppe donc à chaque parking pour découvrir les points de vue ou, parfois, tenter des chemins un peu moins balisés. C’est ainsi qu’après avoir grimpé dans une forêt dense, on débouche complètement par hasard dans une large vallée aux herbes bien vertes. Si le temps menaçant donne du charme au décor, il nous inquiète également et on n’ose pas s’aventurer dans les montagnes voisines. Prudents, on finit par couper à travers champs, espérant rejoindre la route du bord de loch sans trop de difficultés.

Tout au bout de la route, un dernier chemin nous entraîne dans des zones entre rocailles, pins et bruyères. Il règne ici des airs de Canada et l’on s’attendrait parfois à voir surgir un saumon de la rivière, reluqué par un ours sur la rive d’en face. Malheureusement on ne croise ni ours, ni saumon, ni même un petit écureuil. La boucle terminée, on termine la visite par une dernière session de grimpette ouvrant sur un large panorama coloré, ouvrant sur l’Écosse comme on l’aime, sauvage.

Le coup de cœur de Ptit Jo

La boucle de la river Affric, tout au bout du parc

Coté pratique

Les activités

Glen Affric National Nature Reserve

Parking payant, compter £4 pour toute la journée (ticket valable pour tous les parkings du parc). A l’entrée, vous trouverez des cartes avec les sentiers principaux balisés, il en existe cependant d’autres dont le départ se laisse deviner le long de la route. Nous avons fait les points principaux :

Depuis le premier parking, on a opté pour la combinaison du Coire Loch and the Dog Falls Trail et du Viewpoint Trail, environ 4 miles.

Le parking du Loch Beinna Mheadhain ne présente pas d’intérêt particulier, c’est davantage un arrêt au bord de l’eau pour un éventuel piquenique.

Le parking du Chisholm est le plus confidentiel. Un chemin part de là et s’enfonce dans les montagnes. N’ayant pas préparé cette balade à l’avance, nous n’avions pas de plan et pas d’idée de la longueur du chemin. Face au temps menaçant, on a préféré faire demi-tour.

Enfin, le parking du River Affric offre deux départs de sentiers. Le premier fait une boucle en forêt et le long de la rivière sur environ 1km. Il propose également un chemin montant jusqu’au Viewpoint sur la vallée

Le logement

1 Lochness Hostel, Main Street, Drumnadrochit, Inverness shire, IV63 6TX
Cet établissement, au centre de Drumnadrochit, propose des petites cabines, des logements type auberge de jeunesse et des chambres. Nous avons opté pour la dernière formule avec une chambre simple mais confortable. Une cuisine est mise à disposition des voyageurs.

Les repas

Repas à la maison !
L’Écosse est un pays relativement couteux. Aussi, pour réduire un peu la facture du voyage, nous avons opté pour un maximum de repas faits nous même. La plupart des logements fournissent a minima une tasse et une bouilloire, idéal pour les soupes ou les nouilles instantanées. Nous avons également beaucoup misé sur les enseignes Tesco qui proposent des formules intéressantes à 3.5£ avec plat + boisson + snack ou dessert. Les températures n’étant pas franchement élevées, on a pu conserver facilement nos achats dans la voiture.

Dans les Cairngorms

19 juin 2022

On file ce matin-là sur une large route vers une Écosse plus verte et plus nature. Pour débuter ce périple, on choisit le parc national des Cairngorms, qui abrite le château de Balmoral, connu pour être une sorte de refuge pour la Reine. On opte pour l’Ouest du parc, loin de Balmoral mais plus nature.

Le chemin débute à proximité du visitor center et est plutôt bien balisé. Il s’élève rapidement dans la forêt par une piste large entouré de pins et d’une mousse bien verte. Certains de sommets voisins arborent encore un peu de neige, ce qui donne un aperçu du climat dans le secteur… Sous un ciel grisonnant, on est rapidement seuls sur le sentier.

La large piste bien tracée cède peu à peu la place à un étroit chemin tournicotant dans les arbres au cœur de la forêt. Quelques passages en bois ont été aménagés au passage de ruisseaux qui filent entre d’impressionnants arbres. Après une bonne heure de marche, le paysage se dégage finalement et le Loch Uaine se lasse deviner entre les arbres en contre bas.

Notre arrivée au loch est saluée par un bref rayon de soleil. Depuis les hauteurs, on distingue donc facilement la couleur verte des eaux du lac. Malheureusement, à mesure que l’on s’approche de la rive, la couleur particulière de ce petit lac devient de moins en moins évidente. On atterrit sur une plage de sable doré, presque rose, ou quelques promeneurs se sont installés. Un cocker surexcité déboule devant nous, trempés jusqu’au ventre et un bâton entre les dents. Le message est plus que clair. On joue un moment avec cette boule d’énergie avant de faire le tour du loch, cherchant à retrouver la couleur turquoise du premier regard, sans succès.

Les alentours, en s’écartant un peu de la boucle balisée, sont plein de bruyères, de petites fleurs blanches et de hautes herbes colorées. Un sentier s’enfonce dans cette végétation et file dans les montagnes. N’ayant pas de plan, on décide de retourner vers le parking en empruntant un autre chemin, tout plat cette fois. On retrouve alors un chemin rectiligne, bien tracé, emprunté par de nombreux vélos… finalement beaucoup moins amusant que celui que nous avions pris à l’aller.

Avant de rejoindre notre logement pour la nuit, on fait quand même un rapide stop au loch Morlich, immense loch bordé de plages de sable et aux eaux propices à la baignade. Enfin propice… disons plutôt qu’une base nautique importante est installée là, proposant paddle, kayak et autre activité. Néanmoins les quelques personnes que nous croisons dans l’eau sont en combinaison et ne nous donnent pas spécialement envie de les rejoindre. On se contente donc d’une balade sur la plage, moins risquée !

Le coup de cœur de Ptit Jo

Les eaux turquoises du Loch Uaine

Coté pratique

Les activités

Parc National des Cairngorms
Pour plus d’infos sur la rando : https://www.alltrails.com/trail/scotland/highland/ryvoan-and-lochan-uaine-circuit
Prévoir le paiement du parking à hauteur de 4£.

Le logement

High Range Lodge Hotel, Grampian Road, Aviemore, PH22 1PT, Royaume-Uni
Un hôtel tout ce qu’il y a de plus classqieu avec de grande chambre au format motel. Elles sont spacieuses, propres et bien équipées. En revanche, le petit-déjeuner n’est pas proposé.

Les repas

Repas à la maison !
L’Écosse est un pays relativement couteux. Aussi, pour réduire un peu la facture du voyage, nous avons opté pour un maximum de repas faits nous même. La plupart des logements fournissent a minima une tasse et une bouilloire, idéal pour les soupes ou les nouilles instantanées. Nous avons également beaucoup misé sur les enseignes Tesco qui proposent des formules intéressantes à 3.5£ avec plat + boisson + snack ou dessert. Les températures n’étant pas franchement élevées, on a pu conserver facilement nos achats dans la voiture.