Une journée au parc Oméga

20 février 2020

Arrivés tard la veille à Montréal, on débute notre séjour sous un merveilleux soleil en filant sur les routes québécoises. Venus sur ces terres il y a plusieurs années déjà, nous avons cette fois choisi la rigueur de l’hiver et ses paysages enchanteurs. Pour se mettre dans l’ambiance, on commence par un « safari » canadien proposé par le parc Oméga: au programme 12km sur une route enneigée au milieu des animaux emblématiques du pays. Cerfs,wapitis, loups, bisons, renards polaires… ils sont tous là ! Le parc met en avant la cohabitation entre espèces dans de larges enclos et veille à ne présenter que des animaux adaptés au climat québécois.

Les premiers kilomètres se font au milieu des troupeaux de cerfs et de wapitis en recherche de carottes qui sont distribuées par les visiteurs et vendues par le parc. Il faut bien admettre que l’expérience provoque une régression immédiate. En quelques minutes, on a 5 ans, le nez collé à la vitre ou la tête carrément passée par la fenêtre, de larges sourires sur le visage à chaque grand coup de langue des cervidés. D’aussi près, on réalise la masse que représentent les wapitis, on observe les immenses bois des grands mâles et on sourit devant les museaux parfois plein de neige.

Passés les troupeaux de cervidés avides de carottes, on croise nos premiers bisons aux naseaux qui laissent échapper d’épais nuages de vapeurs. Ils ont beau être tranquilles, on surveille avec attention leur immenses carcasses frôlant nos SUVs sans pour autant paraitre les remarquer. Un peu plus loin, ce sont les renards polaires qui s’agitent dans leur enclos, courant dans la neige avec leurs adorables frimousses.

Un arrêt proposé en cours de route permet une petite balade jusqu’à une ferme dissimulée dans la foret. En sortant de la voiture, on jette tout de même un œil au tableau de bord: il fait -17°C dehors et pourtant, sous le soleil (et avec quelques chaufferettes) on est bien. Dès les premiers mètres du sentier, on tombe sur une cabane à sucre. On en profite pour goûter le tire d’érable. Rien de plus simple mais rien de plus traditionnel non plus: on verse l’érable chaud sur de la neige, on pose un bâtonnet de bois dessus et on roule pour une former une sucette. 100% régressif, 100% gourmand, 200% sucre… On adore !

La journée au parc se termine par l’enclos des magnifiques loups arctiques, regroupés à l’occasion du nourrissage et des explications du soigneur. On les admire un long moment avant de terminer la balade et de rejoindre nos voitures pour rencontrer à nouveau cerfs et sangliers. On n’aura quasiment croisé personne dans la journée, à peine une dizaine d’autres voitures et une poignée de piétons: un des nombreux avantages de l’hiver sans doute.

Parce qu’il y a toujours une bonne raison pour un tea-time, on profite de l’affichage toujours bien négatif des températures pour faire un crochet au Fairmont, à quelques kilomètres de là. Il faut dire que l’endroit attise la curiosité, cet hôtel est en effet le plus grand château en bois rond du monde et les images de son grand hall nous ont fait de l’œil. La porte poussée, on découvre un hall immense où trône, au centre, un foyer tout aussi imposant (près de 40mètres de haut). Partout autour de nous, tout n’est que lumières tamisées, fauteuils de bois et de tissus, balcons, pierres et blasons. Un cachet unique, une ambiance d’un autre temps qui nous rappellent un peu le Yellowstone et beaucoup les contes pour enfants…

Le coup de cœur de Ptit Jo

Si le parc nous a fait passer un bon moment, tant pour la faune que pour la balade, le château de Montebello nous aura, lui, complètement charmé. On aurait adoré y passer la nuit pour découvrir sa piscine et sa piste de curling !

Coté pratique

Les activités

Parc Oméga 399 QC 323 Montebello QC J0V 1L0
Tarifs: 30$ hors taxe. Il y a des promotions régulières, nous avions par exemple bénéficié de 30% de remise avec le black friday.
Billetterie : https://www.parcomega.ca/billetterie/

Le logement

Auberge la porte rouge, 1874 Chemin du village, QC J8E 1K4 Mont-Tremblant
Un logement sans charme particulier mais bien pratique pour accueillir notre petite troupe. Petit déjeuner de qualité dans le restaurant de l’autre côté de la rue.

Les repas

Restaurant Pub Au coin, 1900 Chemin du Village, QC J8E 1K4 Mont-Tremblant
Nous nous sommes régalés dans ce restaurant cosy au personnel particulièrement aimable et prévenant. Une excellente soirée aux saveurs canadiennes.

Fairmont Le Chateau Montebello, 392 Rue Notre-Dame, J0V 1L0 Montebello
Une pause chocolat chaud bienvenue après une journée dans le froid canadien. Le petit déjeuner est très réputé mais nous ne l’avons pas testé. Parking gratuit la première heure.

Les montagnes du Colorado

24 juin 2018

Le froid enveloppe la voiture à mesure que l’on file vers le sommet du Mount Evans. Les sapins s’effacent au profit de pins biscornus puis de nuages. Il fait 49°F et nous roulons dans une grisaille qui annoncerait presque la neige, à peine égayée par les fleurs sauvages colorées qui poussent partout sur les bas côtés. On grimpe, toujours plus haut à chaque tournant, traversant les nuages sous l’œil vigilant des marmottes.

Un virage, un autre et soudain une silhouette blanche se dessine dans les rochers. Mon copilote me dépose et grimpe vers le sommet (il est parfois difficile de se garer le long de la route). Elle est là, broutant paisiblement les mousses colorées qui recouvrent le décor. Elle est là, ma première chèvre des montagnes. Elle me jette un œil curieux avant de reprendre son repas. Derrière elle, quelque chose remue. Une boule de poils toute blanche pointe alors son museau noir. Magie d’une rencontre… Mes mains commencent à geler quand Maman et son petit reprennent leur chemin et s’enfoncent dans les nuages. Un peu plus haut, un autre groupe de chèvres vagabonde, magnifiques, imposantes et complètement indifférentes aux visiteurs.

On poursuit la route jusqu’au sommet à quelques 4300 mètres d’altitude. Armés cette fois d’épaisseurs supplémentaires, on marche jusqu’à la crête, toute minérale. Quelques flocons nous y accueillent, le thermomètre descend à 38°F et nous voilà gelés à repenser au surf sur le sable de la veille. Pour la première fois du séjour, le soleil nous lâche. A peine de retour à la voiture, la neige puis la pluie s’abattent sur la route jusqu’à Grand Lake. En 48h, toutes les saisons auront défilé dans le ciel capricieux du Colorado.

Les Rocky Mountains apparaissent au bout de la route et un nouveau défi nous y attend. Sur les conseils du Visitor Center de Grand Lake, on passe un bon moment à longer le Colorado, étroit et sinueux dans le secteur. On fixe avec une extrême attention la forêt qui borde le bitume jusqu’au Holzwarth Historic Site, vieux ranch des années 20 tout en bois près duquel se baladent des dizaines de wapitis… l’enjeu est ailleurs.

On reprend la voiture, on vadrouille encore, les yeux rivés sur les rangées d’arbres plus ou moins denses. Une forme sombre se dessine finalement au loin. On s’arrête un peu en urgence sur le bas côté car elle est là, la raison de notre venue. Il est là, brun, imposant, évoluant dans les broussailles. Derrière nous, c’est l’embouteillage qui se dessine. Les voitures s’arrêtent rapidement pour observer à leur tour les allées de pins et, en quelques minutes, une dizaine de voitures et un bus se sont arrêtés derrière nous. L’élan disparait derrière un arbre comme il était apparu. Par chance, on le retrouve au parking voisin, pataugeant joyeusement dans un petit étang.

25 juin 2018

Le soleil semble être revenu pour de bon sur les Rocky Mountains et vient nous réchauffer après une journée emmitouflés dans trois épaisseurs. Mal réveillés, on part un peu plus tard que prévu de l’hôtel et, alors qu’il est à peine 9h, des panneaux nous annoncent que le parking de Bear Lake est déjà plein. Comptant sur notre Ptit Jo porte bonheur, on s’engage tout de même sur la route qui slalome jusqu’aux lacs. Notre coup de poker est récompensé et nous sommes accueillis par des écureuils qui traversent le sentier dans tous les sens.

Quelques minutes de marche suffisent à atteindre le Nymph Lake, recouvert de nénuphars avant de grimper gentiment à travers une forêt de pins en direction du Dream Lake. Les geais sautillent de branche en branche au dessus de nos têtes et un jeune pic attire notre attention. La balade est prisée des visiteurs du parc mais, finalement, assez paisible.

Jusqu’au Emerald Lake, de petits cours d’eau et cascades animent le paysage. Les fleurs sauvages les colorent, parfois accompagnées de quelques tas de neige. Sur le chemin du des enfants construisent même un bonhomme miniature. Le sentier grimpe finalement pour rejoindre le Lake Haiyaha, au cœur du Chaos Canyon, dissimulé derrière de gros rochers. Les décors sont changeants, on a chaud, on a froid, on escalade des rochers ou on déambule dans les sous bois pour atteindre les Alberta Falls, dernière étape de la randonnée.

La Trail Ridge Road, route scénique longue qui plane à quelques 3 700 mètres d’altitude au point le plus haut, marque la dernière étape de la journée. Sur les pans de montagnes ensoleillés, des centaines d’elks ont élu domicile. Certains jouent dans la neige et grimpent avec curiosité vers la terrasse du Alpine visitor center. Il n’y a plus un arbre autour de nous. Le paysage s’est mué en une toundra verdoyante, parsemée de petites fleurs. Les cris aigus des marmottes et des pikas résonnent dans ce paysage balayé par le vent. On les aperçoit à peine, dissimulés dans les rochers et les herbes colorées. La route défile encore sur près de 50 miles et nous ramène, presque à regret, vers Denver où nous passerons la nuit.

Coté pratique

Le logement

Twin Owls Motor Lodge, 700 Saint Vrain Avenue, Estes Park, CO 80517
Pas de grand intérêt autre que le tarif et l’emplacement. Petit déjeuner non compris

Super 8 by Wyndham Denver Midtown, 2601 Zuni Street, Denver, CO 80211
Emplacement intéressant proche du centre-ville de Denver, petit déjeuner compris et copieux !

Les visites

Mount Evans,
Entrée $15 par voiture

Rocky Mountains National Park
Pass America the Bueatiful accepté. Randonnée via Bear, Dream, Nymph & Emerald Lakes Trail (9.3 km – Dénivelé 185 m – 3h30 – Modéré) et retour par Alberta Falls. Le parking le plus près est celui de Bear Lake à l’extrémité de la Bear Lake Road mais il est très rapidement saturé… il faut donc prévoir de se lever tôt ou prendre la navette gratuite.

Les repas

TGI Fridays, 8104 E 49th Ave, Denver, CO 80238
Parce qu’on ne se lassera jamais des ribs au Jack Daniel’s de cette chaine de restaurants !