Dans les pas de Sir Lipton

26 mars 2022

Après un dîner d’anthologie et un petit déjeuner au moins aussi copieux chez Dean, il est l’heure de reprendre la route. Cette fois, c’est en tuk tuk qu’on démarre la journée au cœur des plantations d’Haputale. Deux par deux, on embarque sur les routes de montagne et, très vite, on se retrouve complètement cernés par les plantations de thé. Nos chauffeurs prennent leur temps et on s’arrête un peu partout en route autant pour des photos que pour des explications. On commence ainsi par s’intéresser aux feuilles de thé en elles même.

Seules les plus vertes sont ramassées, celles d’un vert plus vif et plus clair. La première, encore refermée sur elle même, sera utilisée pour la fabrication du thé blanc. La seconde, la plus petite des jeunes feuilles ouvertes, sera destinée à la production de thé vert. Enfin, les deux suivantes sont au coeur de la réputation de Ceylan et permettent de fabriquer le fameux thé noir. Tout le reste est laissé sur l’arbuste.Pour la première fois, on découvre aussi les fleurs de thé, blanc et jaunes aux airs des fleurs d’arbres fruitiers.

Dans notre tuktuk assorti au décor, on s’élève encore parmi les champs, découvrant l’un des nombreux sanctuaires religieux disséminés dans les plantations. Les cueilleurs étant le plus souvent d’origine tamoul, les  sanctuaires hindous sont les plus courants. C’est ainsi que, en haut d’une série de marches (encore !), au cœur de la verdure et de quelques habitations, on s’arrête dans un petit temple hindou coloré, mais pas autant que celui que nous avions visité près de Kandy.  Lui aussi est chargé de sculptures et de peintures de toutes sortes.

Toujours sur la route, nous rencontrons un groupe de cueilleuses en plein travail… et quel chantier ! Armées d’un sac fixé sur le haut de leur tête et retombant dans le dos, elles parcourent les plantations parfois franchement abruptes pour ramasser les plus belles feuilles. Une fois plein, les sacs pèsent en moyenne 8 kilos ! Ils sont alors ramenés à un point de pesée puis vidés sur de grandes bâches. Les hommes emballent alors le thé dans de nouveaux sacs ajourés et les chargent dans des camionnettes qui filent vers la fabrique. On est impressionnés par la dextérité, la vitesse mais aussi par la force de ces femmes qui affrontent montagne et chaleur à longueur de journée.

En arrivant au sommet de la colline, on découvre une vue fantastique sur les plantations de thé entrecoupées des potagers communs. Nous venons de pénétrer dans les champs appartenant à Lipton, qui finance des villages entiers pour leurs employés. Cueilleuses et ouvriers sont donc logés au cœur des montagnes, leurs enfants allant à l’école elle aussi financée par la firme. Le décor est vraiment grandiose, plein de couleurs et de relief, balayé par des vagues de nuages. On poursuit notre route jusqu’au belvédère de la plantation, le Lipton Seat, où Sir Thomas Lipton avait l’habitude de s’installer pour contempler ses terres. Le site ayant été complètement pris dans le brouillard au moment de notre arrivée, on l’aura finalement assez peu apprécié.

Sur le chemin du retour, on fait un rapide arrêt à la Dambatenne Tea Factory, la première achetée par Lipton au moment de démarrer son commerce, espérant en ressortir incollable sur la fabrication du thé. La visite est un peu expéditive mais permet de visualiser toutes les étapes du processus aidés d’un petit papier en anglais, histoire de dépasser la barrière de l’accent. On est cependant déçus par le fait qu’aucune dégustation ne soit proposée à la sortie.

Après une longue route, parfois sous la pluie, Chin nous arrête le long de la route, près des chutes de Diyaluma, parmi les plus connues du pays. On s’embarque de nouveau dans une ascension de montagne, suivant une trace parfois un peu floue avant d’arriver au sommet d’un à-pic où une petite rivière s’écoule tranquillement avant de se jeter dans le vide et d’échouer sur la roche, 170 mètres plus bas. La petite rivière est un lieu prisé pour le camping et de nombreuses personnes sont venues s’y installer pour la nuit, profitant d’une vue dégagée sur la vallée. En remontant le cours d’eau, on tombe rapidement sur une autre cascade, nettement plus petite, mais plutôt jolie. Le temps un peu menaçant et le jour bien avancé nous poussent à faire demi-tour et à reprendre la route, prêt pour un nouveau changement de décor.

Le coup de cœur de Ptit Jo

Le sommet des plantations Lipton entourant les potagers collectifs. Un paysage fantastique !

Coté pratique

Un voyage organisé

Notre voyage a été organisé par l’agence Shanti et plus spécifiquement par Noémi. A l’heure où nous sommes partis au Sri Lanka, en pleine période Covid, il était obligatoire de prendre une agence. Ce n’est sans doute pas indispensable si, comme moi, vous aimez organiser seul vos trajets. C’est en revanche confortable, notamment pour organiser les transports avec un chauffeur, bien plus rapides et pratiques que le bus et le train. Nous avons été suivis du début à la fin, ayant toujours quelqu’un à contacter sur la route en cas de problème. L’agence nous a également offert un bon moment de convivialité en fin de séjour et a su s’adapter à toutes nos demandes.

Le site: https://www.shantitravel.com/fr/voyage-sri-lanka

Les activités

Lipton’s seat, Q2J8+86J, Dambethenna Estate, Lipton Seat Rd, Haputale, Sri Lanka
Entrée 500 LSK + 100 par véhicule. Comptez environ 2500 LSK aller-retour pour le tuk tuk

Dambatenne Tea Factory, Q2M3+4F4, Bandarawela, Sri Lanka
Entrée 1000 LSK
Ouvert du lundi au samedi, de 6h à 19h30

Chutes de Diyaluma, P2MJ+7H3, Colombo -wellawaya, Colombo – Batticaloa Hwy, Koslanda, Sri Lanka
Comptez 45 minutes pour atteindre le sommet. Le parcours est ici : https://www.alltrails.com/fr/randonnee/sri-lanka/badulla/diyaluma-falls

Le logement

Athgira River Camping, Mudunmankada Road, Rathnapura, Udawalawe, 70190, Sri Lanka
Ce campement permanent est situé en pleine nature et en bordure de rivière. La plupart des tentes sont orientées face au cours d’eau et sont équipées d’une vraie salle de douche avec toilettes. Étant arrivés tard et repartis très tôt, on aura assez peu visité les lieux finalement. Deux piscines sont disponibles.

Les repas

Le campement propose un large buffet et des grillades pour le diner ainsi qu’un buffet pour le petit déjeuner. L’endroit accueille beaucoup de groupes et manque un peu d’intimité.