Planque avec les ours

9 Septembre 2020

Nous partons du lac Siljan sous la grisaille pour rejoindre Järbo, petite localité orientée nature où fleurissent les maisons de vacances dispersées dans les bois, prisées tant pour les sports d’hiver que pour les activités estivales. Nous arrivons dans une grande maison un peu perdue et sommes accueillis par Pierrick, un français vivant désormais en Suède après quelques mois de vadrouille dans les pays du Nord. Cette fois ci, il n’y a pas eu de hasard pour guider nos pas. Cette fois ci nous arrivons avec un objectif : vivre une nouvelle expérience de photographie animalière. Un an après notre merveilleuse rencontre avec Tofa, nous voilà bien décidés à retenter l’expérience avec les ours bruns qui parcourent les forêts suédoises. Ça tombe bien, la photographie animalière, c’est justement le truc de Pierrick !

Il nous accueille donc autour d’un repas et d’un thé chaud, largement apprécié dans ce décor humide, et nous raconte. Son parcours, ses passions, sa vie ici… on échange longuement, on apprend beaucoup et on s’embarque finalement dans un gros 4X4 noir qui roule en chahutant ses passagers sur les chemins caillouteux de la forêt. Une nouvelle fois, on est charmé par l’ambiance qui s’en dégage. La brume couvre un peu le décor verdoyant, les troncs et les roches couvertes de mousse et de baies colorées. Au bout d’un court chemin, notre cabane de bois apparait.

C’est ici que nous passerons les prochaines vingt-quatre heures. Une planque aménagée spécialement pour surveiller les bois et revenir la carte mémoire débordante de clichés. Étonnamment, l’endroit est plutôt cosy : tapis au sol, chaises confortables, lits douillets, stock considérable de couvertures et multiples fenêtres donnant sur l’extérieur. Pierrick nous laisse là et l’expérience commence…

L’observation commence dès que notre guide s’efface. Les premiers oiseaux apparaissent, timides, puis le festival des écureuils commence. Ils sont trois à réveiller la forêt, trois à mettre un bazar considérable dans le monde des sages petits oiseaux. Ils sont là puis disparaissent, grimpent sur un tronc, sautent dans les arbres, resurgissent de nul part et effraient avec malice les geais des chênes. On tombe amoureux de ces petits êtres infatigables qu’on observe pendant des heures. Quelques pics apparaissent, le bruit de leur bec résonnant dans les bois calmes. Puis, finalement, les écureuils disparaissent. On cherche, on espère, on se tait dans la cabane… un cri aigu se fait entendre et on voit finalement apparaitre nos premiers petits rapaces. On observe à nouveau et les écureuils qui reviennent avec leur interminable chahut, sous une pluie fine cette fois. On en profite pour se demander si notre chaton en est vraiment un et si on n’aurait pas finalement hérité d’une espèce rare de rongeur tant les attitudes semblent similaires.

La nuit tombe doucement et, l’espace d’un instant, tout change. Le soleil revenu descend vers l’horizon et éclaire d’une lumière toute nouvelle la scène. La forêt brille sous ses rayons, se reflétant dans les gouttes d’eau qui couvre les arbres et la mousse. On regarde cette ambiance quelques minutes, essayant de figer cette lumière si particulière sans succès. Les buses reviennent, les écureuils disparaissent à nouveau puis, bientôt tout est calme. Il fait si sombre dehors qu’on distingue à peine les arbres. Il est temps de se rendre à l’évidence, les ours ne viendront pas…

Le soleil est à peine levé quand on rouvre les yeux. Il nous reste peut être deux heures pour tenter de les apercevoir… en vain. Les ours, échaudés par la courte période de chasse intervenue tout début Septembre, ont préféré rester loin des humains. on sait pourtant qu’ils n’étaient pas loin: une caméra les a captés dans la nuit, un peu plus loin dans la forêt. Une nouvelle fois, on ronchonne un peu de ne pas avoir prévu notre voyage en avance pour éviter ce mauvais hasard de calendrier. On poursuit donc notre aventure, un peu frustrés, mais ravis de l’expérience et complètement sous le charme de ces malicieuses boules de poils rousses.

Le coup de cœur de Ptit Jo

Pour ptit Jo et moi, amoureux des animaux qui se rêvassent photographes animaliers, cette expérience a été un grand moment d’amusement et d’observation. Pour les simples observateurs, l’expérience est sans doute un peu plus longue…

Coté pratique

Les activités

Nous avons réservé cette expérience avec Amazing Nature Scandinavia. Si nous n’avons malheureusement pas été chanceux, nous ne regrettons absolument pas le choix de prestataire. Sylvia, qui nous a organisé trois jours en Suède, a été incroyablement disponible et prévenante : modifications de dates pour nous permettre de faire toutes les activités, recommandations de randonnées, prêts d’ouvrages et de cartes, infos pratiques sur Stockholm… elle nous a accompagnés tout au long du séjour et bien au-delà des activités réservées avec elle. Merci Sylvia !

Pour réserver :
Sylvia Adams – Amazing Nature Scandinavia
Tel: +46 (0)70 230 68 70
E-mail: sylvia@amazingscandinavia.com
Site: https://www.amazingscandinavia.com

Pour rencontrer Pierrick et voir son travail, c’est par ici : Pierrick (@surrounding_wilderness sur instagram )

Le logement

Dans un lieu tenu secret

Les repas

Pique nique en forêt !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s