Venice et Santa Monica

25 Juillet 2017

Entre Solvang et Los Angeles, la route porte les traces des récents incendies qui ont ravagé la Californie quelques mois plus tôt. Dans la forêt de Los Padres, on traverse d’immenses étendues recouvertes de cendres, comme figées. Ces paysages glacent autant qu’ils impressionnent. L’océan apparait finalement au détour d’un virage et redonne un peu de vie au trajet. Depuis la route, on aperçoit avec surprise quelques dauphins sautant dans l’eau près des côtes.

L’arrivée à Los Angeles nous dépayse et on découvre enfin la Californie comme on se l’était imaginée: du soleil, des bords de mer aux plages interminables, de jolies voitures et des routes immenses pour entrer en ville. En bordure du Pacifique et grande comme dix fois Paris, LA semble complètement démesurée. Pour commencer à découvrir la ville, nous choisissons le quartier de Venice, un peu bordélique et carrément bohème.

On pose rapidement nos bagages à l’hôtel avant de partir un peu au hasard le long d’immenses boulevards. Après la Marina Del Rey, on découvre le Grand Canal et les canaux de Venice par la Dell Avenue. Bien loin des bâtisses italiennes, on croise ici bungalows californiens, maisons contemporaines et propriétés colorées installées entre de petits ponts. La plupart des habitants ont une barque amarrée sur les canaux ou de curieux pédalos. On s’y promène tranquillement, loin des routes passantes et des voitures, au milieu des haies fleuries.

En quittant les canaux, le Venice Boulevard nous entraine directement sur le bord de mer où l’ambiance change radicalement. Sur le boardwalk, on trouve un peu de tout et de n’importe quoi. Les quatre kilomètres de promenade sont bordés de palmiers, de fresques de street art et de boutiques qui débordent de T shirts, lunettes, planches de surfs miniatures et objets déco variés.

En bord de mer, tous les univers se mélangent: vendeurs ambulants, « docteurs » spécialistes en marijuana, artistes, surfeurs ou skateurs. Dès le début de la balade, les athlètes de Muscle Beach font de la gonflette en plein air. Un peu plus loin, les gamins jouent au basket sur des terrains spécialement aménagés et des centaines de vélos circulent sagement sur les pistes cyclables. Au milieu de tout ce petit monde, quelques artistes font le show entre deux stands de bric-à-brac. Venice est un joyeux bordel et un véritable coup de cœur.

Le skatepark entouré de sable est à lui tout seul un cliché made in California. De nombreux skaters ont élu domicile dans les bowls au bord de la plage. Petits et grands se lancent sans crainte et glissent sous le soleil de Californie pendant que les touristes et habitués prennent place le long des barrières pour observer les figures plus ou moins réussies. Après un petit moment d’observation et des dizaines de photos, on remonte le long de la piste cyclable vers Santa Monica.

Le long de l’immense plage de sable, la mer scintille. Les postes de garde ornés de drapeaux s’alignent le long de l’eau sans que l’on croise pour autant David Charvet ou Pamela Anderson. De l’autre côté de la piste, des dizaines d’équipements de sport ont été installés. Du panier de basket aux barres parallèles, tout y est. De petites gamines volent d’anneaux en anneaux comme de gracieuses gymnastes, d’autres grimpent le long de cordes avec une aisance incroyable. Il règne une ambiance douce et sereine sur cette partie de la côte où les familles ont pris la place des artistes.

Au bout de la balade, on arrive finalement sur le Pier et sa célèbre fête foraine colorée qui sent bon le popcorn et la barbe à papa. En plus des attractions, on y trouve un aquarium, des restaurants, des magasins de souvenirs et le panneau marquant la fin de la route 66. Après une courte visite, notre journée se termine finalement sur la plage pour une baignade bien méritée – la seule du séjour – dans une eau un peu agitée mais tellement agréable sous le soleil de Santa Monica.

Coté pratique

Le logement

  • Jolly Roger Hotel: 2904 Washington Boulevard, Venice, Los Angeles, CA 90292

Un motel quelconque mais qui permet d’aller jusqu’à Venice à pied. Ligne de bus à proximité

Les repas

Au milieu d’une zone commerciale sans charme mais on est résolument fan de leur ribs au Jack Daniel’s. Full rack of course !

 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s