De Big Sur à Solvang

24 Juillet 2017

La Highway 1 étant fermée à quelques mètres de notre hôtel, il nous faut commencer la journée par rebrousser chemin et faire un bon détour par les terres. Pas de côtes découpées, de parcs d’états réputés ou de cascades pour cette fois: il faudra revenir après la réouverture de la route. Néanmoins, le soleil a décidé de faire son apparition au dessus de nos petites baraques en bois. Avant de partir, on avale un bol de céréales et quelques cookies Pepperidge Farm (fournisseur officiel du roadtrip) tout en observant les geais de Steller aux belles plumes bleues qui sautillent d’arbres en arbres. Une longue journée nous attend.

Les nuages sont toujours figés au dessus de l’océan mais on peut enfin découvrir la route ce matin. Le célèbre Bixby Bridge, sur lequel nous étions passés sans même le deviner, apparait rapidement au détour d’un virage. Une plateforme d’observation a été installée au Nord de ce symbole de la Highway 1. On s’y arrête un petit moment pour prendre quelques photos et profiter de l’air marin.

A Carmel-by-the-sea, point d’étape proche de Monterey, on trouve un centre ville plein de restaurants, d’hôtels et de galeries d’art dans une ambiance plutôt snob (les étiquettes dans les boutiques font froid dans le dos). Si la ville est connue pour ses paysages côtiers, elle est aussi célèbre pour son ancien maire, Clint Eastwood. Malgré cette réputation qui nous a décidé à faire un détour, l’endroit manque un peu de charme : Ocean street a un côté factice qui peine à séduire même si la balade n’est pas désagréable. Un tour en bord de mer et une visite de la Mission aurait sans doute pu nous convaincre davantage mais les 6h de route prévues ce jour là nous décident à repartir.

Les paysages brulés par le soleil le long des grandes lignes droites de la 101 tranchent avec la verdure croisée jusqu’à présent. Pour la première fois, la chaleur s’invite dans nos vacances. On s’arrête en cours de route à San Luis Obispo pour une pause gourmande au Madonna Inn. A défaut de pouvoir passer une nuit dans ce temple du kitsh où chaque chambre est différente et présente un décor particulier (forêt, dorures, cavernes… tout est visible ici), on entre « juste pour voir » et goûter un de leur dessert. Le lieu est à la hauteur de la réputation, tout est « trop ici ». Trop vieux, trop chargé, trop rose… un lieu unique où les sundae dégoulinent de chantilly et où les gâteaux à la crème paradent en vitrine.

Dernière étape du jour et non des moindres, la plage de Piedras Blancas de San Simeon. Impatience dans la voiture avant de découvrir pour la première fois des éléphants de mer ! Ces grosses bêtes vivent le plus souvent en pleine mer mais elles ont fini par élire domicile de façon quasi permanente sur une petite portion de la côte centrale… On ne pouvait pas les rater. Avachis sur la plage, les éléphants semblent pour la plupart n’être constitués que d’un amas de tissus visqueux tant ils semblent s’écrouler dans le sable. Les voir ramper sur le rivage puis s’effondrer 10 mètres plus loin en soupirant force à sourire. On les observe s’arroser de sable avec nonchalance, se retourner dans un sens puis dans l’autre pour mieux prendre le soleil avant de fermer les yeux doucement et on se dit que, finalement, la vie d’éléphant de mer est bien paisible.

De curieux petits écureuils profitent de l’animation pour circuler dans les pieds des observateurs, à la recherche d’une friandise à grignoter. Par farouche, ils n’hésitent pas à s’approcher au plus près et à prendre la pose pour les premiers clichés d’une (trop?) longue série sur les écureuils américains….

Nous voilà finalement arrivés à Solvang, une petite ville danoise qui a surgi au milieu de la Californie un siècle plus tôt. Après avoir croisé une demi heure plus tôt un troupeau de zèbres gambadant gentiment face à la mer dans un champ en bord de route, on est à peine surpris de trouver des moulins au cœur de cette campagne colorée.

Cette parenthèse a un côté Disneyland avec ses façades colorées et ses rues impeccables. On y trouve des boutiques scandinaves peuplées de costumes ou de petites figurines, des boulangeries aux spécialités nordiques, des restaurants plus ou moins traditionnels, des moulins grandeurs nature et, au détour d’un carrefour, une réplique de la petite sirène installée sur son rocher. Ne manque que la mer pour se remémorer une semaine de vacances à Copenhague. La nuit tombe et Solvang s’illumine. Au dessus de nos têtes, les étoiles sont pourtant visibles comme rarement nous en avions vu. En quittant le centre ville, on devine même des morceaux de voie lactée. Nous reverrons très bientôt les étoiles… dans des rues nettement plus animées.

Coté pratique

Le logement

  • Solvang Gardens Lodge, 293 Alisal Road, Solvang, CA 93463

Un hôtel charmant dont le jardin nous avait fait de l’œil pendant les réservations. Terrain de pétanque et petit jardin dans une cour intérieur. Lits au format danois (prendre de l’élan pour réussir à grimper dessus !). Petit bémol pour la salle du petit déjeuner qui n’est pas très grande.

Les visites

Pour observer les éléphants de mer se prélasser dans le sable.

Les repas

Le temple du kitsch: pour un cookie ou plus si affinités !

Seul restaurant que nous ayons trouvé pour manger à une heure relativement tardive pour les américains. Portions énormes, ne pas se fier au terme « entrée »: on mange assez à 2 avec une seule assiette !


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s