La grande traversée

7 septembre 2021

Après avoir exploré le canyon de Sesriem pendant une heure, notre grand départ pour une journée de route à travers le pays commence par une petite galère de voiture. Notre joli pick-up blanc, désormais couvert d’une épaisse couche de poussière et de sable, décide aujourd’hui de façon aléatoire s’il redémarre ou non après un arrêt. C’est comme ça que, 10km après avoir quitté le parc et arrêtés pour récupérer de l’eau dans le coffre, on reste plantés 10 minutes sur le bas-côté. Après quelques essais, la voiture redémarre finalement.

On trace alors de nouveaux sillons dans la route caillouteuse, traversant ces décors étonnants et colorés, ponctués de quelques animaux se promenant au milieu de nul part : des springboks, des autruches et même des gnous sont là, disséminés dans ces étendues immenses.

On s’arrête finalement à Solitaire, nom particulièrement bien choisi, pour faire le plein et s’intéresser de plus près au fonctionnement de la voiture. Quitte à ne pas redémarrer, on a préféré le faire dans un endroit présentant un peu d’activité !

Là encore, on pense aux États-Unis et à la route 66. A Solitaire, on trouve en effet des tas de véhicules de l’époque laissés à l’abandon dans le sable, des vieilles pompes à essence et un magasin d’appoint qui nous projette plusieurs décennies en arrière. Comme prévu, la voiture ne redémarre pas. Heureusement, après un coup de fil (satellite !) à l’agence de location, on s’arrange avec le mécano de la station qui réajuste la batterie en moins de deux.

On file de nouveau sur la route, longuement, s’enfonçant toujours un peu plus dans le désert, croisant de moins en moins de voitures. Bientôt, la route traverse d’immenses étendues de poussière colorée et quelques montagnes rocheuses. On se croirait sur la lune. Puis, comme un mirage, la porte du Rostock Ritz apparait sur la droite. On s’engage sur cette route alternative pendant quelques kilomètres, s’enfonçant plus loin encore vers ce monde inhabité quand, finalement, quelques constructions apparaissent.

On dirait des bulles, posées dans la pente, de petites fenêtres carrées en guise d’ouverture. On pousse la porte, un peu curieux, pour découvrir une sorte d’oasis. L’intérieur de pierres grises, les décors de bois flotté, la douce fraicheur, toutes ces formes arrondies et harmonieuses… On aime tout. On aime la calme de l’endroit après des heures de voiture roulant sur le gravier. On aime la gentillesse des patrons et les ronronnements de leur chat. On aime le spectacle de la vue de leur restaurant, fenêtres grandes ouvertes sur le désert en contre bas. Et cerise sur le gâteau, on y mange aussi très bien !

Requinqués, on reprend la voiture pour le reste de la journée. Le trajet est long pour rejoindre Swakopmund où nous passerons trois nuits. Au cours du chemin, peu après le Rostock, on passe le tropique du Capricorne. Les plaines arides cèdent alors la place à un canyon gris dans lequel la route serpente un moment avant de rejoindre une longue ligne droite dans le sable : la côte des squelettes approche.

Le coup de cœur de Ptit Jo

Le décor du formidable Rostock Ritz !

Coté pratique

Un voyage organisé

Notre voyage a été organisé par l’agence Hors-piste et plus spécifiquement par Antoine. S’il n’est pas indispensable d’être accompagné pour la Namibie, il était en revanche indispensable de l’être pour le Botswana. Aussi, le recours a une agence pour combiner les deux destinations a été un véritable gain de confort. Nous avons été suivis du début à la fin, ayant toujours quelqu’un à contacter sur la route en cas de problème. L’agence nous a également toutes nos procédures Covid (réservation de tests, suivi des résultats) et nous a aidés à obtenir les visas. Bref, nous sommes partis en confiance !

Le site: https://www.horspistes-afrique-australe.com/

Les activités

Dans le parc de Sesriem, plusieurs points méritent une petite visite :
– Elim Dune, de préférence au coucher du soleil
– Dune 45, de préférence au lever du soleil
– Big Daddy Dune
– Deadvlei
– Canyon de Sesriem

Certaines entreprises proposent des visites en montgolfière ou avion au dessus du désert !

Le logement

Sea Breeze Guest House, 48 Turmalin Street, Swakopmund
Un guest house tout confort situé au Nord de la ville tout près du front de mer. Les patrons sont adorables, le petit déjeuner varié et les chambres chaudes et confortables. On en garde un excellent souvenir !
Le site : http://www.seabreeze.com.na/

Les repas

Rostock Ritz, Off the C14, Farm Rostock, Namib-Naukluft Park
Un décor formidable au milieu du désert, des plats généreux et un personnel au petit soin. Nous n’y avons pas dormi et on le regretterait presque.

Blue Grass, Platz Am Meer Waterfront, Vineta, Swakopmund
Un bon restaurant en bord de mer. Les plats sont savoureux mais particulièrement copieux !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s