Entre Québec et Montréal

27 février 2020

On ouvre les yeux ce matin-là sous un ciel gris et cotonneux d’où tombe une neige douce qui tourbillonne sous l’effet du vent. Ça tombe bien 250km et quelques 2h40 de route nous attendent… alors on prend notre temps et, au fond, on en profite : ça fait partie du voyage. On roule tranquillement, prudemment et sans bruit sur ces routes au paysage révolutionné par l’arrivée de cette neige et de cette grisaille. En moins d’une demi-heure, les premiers engins de déneigement arrivent et ouvrent un peu la voie. Arrivés au traversier, des motoneiges tracent leur chemin à nos côtés. Qu’aurait été le Québec sans une tempête de neige?

Quand on arrive à Québec des heures plus tard, la ville est recouverte de neige fraiche. On n’aurait pu rêver meilleur timing. La ville est superbe, emmitouflée dans cet épais manteau blanc. Les enfants dévalent les ruelles en luge, les boules de neige filent partout pendant que nos grands enfants à nous se jettent dans les bas-côtés tellement enneigés que seuls les guidons des malheureux vélos restés dans la rue sont encore visibles. La neige tombe encore, sur tout notre parcours, douce et légère cette fois. Le vent lui est tombé quand on arrive, après une petite session de grimpette, au pied de l’emblème de la ville: le Château Frontenac !

Couvert de briques rouges, ancré dans l’imaginaire québécois, on le repère de loin. Deux siècles après sa construction, ce grand hôtel offre une vue imprenable sur la ville et le Saint Laurent en contrebas. A ses pieds, la terrasse Dufferin abrite de jolis kiosques blancs et verts au design aussi kitsch qu’adorables. En s’avançant jusqu’aux gardes corps, on découvre les toits de la ville basse si charmante qui s’étend au bout du funiculaire. Avant de la rejoindre, on fait quand même un détour par la boutique la plus magique du monde: la boutique de Noël de Québec. Nul part on est autant baigné de musiques douces, de paillettes, de lumières et de boules en verre. La neige qui tombe doucement devant la vitrine ne fait qu’accentuer cette jolie sensation de magie. On rêve d’un chocolat chaud et d’un sapin odorant à peine le seuil franchi, les yeux grands ouverts devant un telle quantité de décoration accumulée. Un endroit définitivement incontournable, en toute saison !

Entièrement piéton, le quartier du Petit Champlain est probablement le plus beau de tout Québec et sans doute aussi des grandes villes québecoises. On l’avait déjà découvert et apprécié en été mais nous avons été complètement conquis par l’hiver au bord du fleuve. Rues enneigées, sapins décorés, ambiance cosy, fresques murales, flocons de neige à gogo et sculptures de glace… Tout le décor sent bon le film de Noël. De jolies enseignes suspendues aux façades de pierres indiquent l’entrée de boutiques qui côtoient d’agréables restaurants et cafés aux ambiances chaleureuses. On adore la vue depuis l’escalier Casse Cou, tout en bas de la Cote de la Montagne, qui portent bien leur nom à cette saison ! Quelle jolie manière de conclure ou presque notre périple qu’en déambulant dans ces ruelles paisibles, le bruit de nos pas étouffé dans une neige épaisse.

28 février 2020

Après une dizaine de jours de régression complète et de grandes bouffés d’air, il est déjà temps de regagner Montréal où nous passons une grande partie du temps à célébrer des retrouvailles après des années de séparation. Au final, on passe peu de temps dans la ville que nous avions arpenté longuement l’été. Pour les quelques heures qui nous restent, on décide pourtant de retourner au Mont Royal pour une vue panoramique sur Montréal. Quelle chance d’avoir un tel parc au cœur de la ville ! Le Mont Royal, vallonné et boisé, est couvert de chemins de randonnée, de raquettes et même de ski de fond ! On y trouve également de quoi faire du patin et de la luge: un véritable concentré de sport d’hiver à deux pas des premières habitations. Le long des sentiers, perchés dans les arbres couverts de neige, se cachent de nombreux nichoirs et bacs de graine pour les oiseaux, largement squattés par d’énormes écureuils aux adorables frimousses. En route, on nous apprend d’ailleurs à différencier Français et Québécois… Il paraitrait que seuls les français prennent les écureuils en photo…

Le coup de cœur de Ptit Jo

La vue plongeante, du haut de l’escalier Casse-Cou, porte d’entrée du quartier du Petit-Champlain et ses jolies ruelles

Coté pratique

Les activités

La boutique de Noël, 47 rue de Buade, Québec, QC G1R 4A2
Une référence, un endroit inratable: toute la magie de Noël réunie entre ces quatre murs.

Marché Bon secours, 350 rue Saint Paul Est, Montréal, QC H2Y 1H2
Pour y dénicher de jolies souvenirs à rapporter.

Le logement

Nous avons passé deux nuits à Québec durant notre séjour:
Hôtel le Saint Paul 229 rue Saint-Paul G1K 3W3 Québec
Un hôtel un peu en dehors du centre historique mais les chambres sont plus spacieuses pour un prix identique à ce qui est pratiqué au cœur des remparts.

B&B Chez Marie Claire 62 rue Sainte Ursule G1R 4E6 Québec
Une jolie maison de ville bien placée dans Québec. Le petit déjeuner est copieux, gouter et préparé à notre arrivée (longue vie aux pancakes !)

Hôtel Élégant 1683 rue Saint Hubert H21 3Z1 Montréal
Un équivalent motel, bien situé au cœur de Montréal. Par contre, il vaut mieux ne pas compter sur son petit déjeuner ou espérer des chambres incroyables.

Les repas

Restaurant Sapristi, 1001 rue Saint Jean, QC G1R 1SA, Québec
Notre chouchou. Lors d’un précédent voyage, nous y avons mangé durant toute la durée de notre séjour à Québec. On ne pouvait pas revenir en ville sans venir faire un petit coucou à ce restaurant italien de qualité. Mention spéciale pour leurs pâtes et pâtes à pizza sans gluten. Réservation fortement conseillée.

Les trois garçons, 1084 Rue Saint Jean, Québec, QC G1R 1S4
On a choisi cet établissement bien noté pour s’initier à la poutine sans trop de risques: ici, elle est servie en accompagnement de copieux burgers. Plutôt une réussite !

Crémy, 2202 Avenue du Mont-Royal E, Montréal, QC H2H 1K4
Le dessert découverte de ce séjour (avec les cookies de Safeway…). De la gourmandise, du sucre… des beignes (sorte de donuts… en meilleur). C’est bon, c’est doux, tellement qu’on en a rapporté une pleine boite !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s