La ferme 5 étoies

25 février 2020

En route pour le Nord du Saguenay, on profite du beau temps et du paysage pour faire quelques arrêts photos. D’abord sur les rives gelées du Saint Laurent, à l’extérieur de Québec. Les rives…. c’est en fait presque tout le fleuve qui est figé dans la glace. Sur cette banquise provisoire, des cabanes de fortune sont installées, abritant les pêcheurs sur glace du froid mordant. On croise même un traineau filant sur les étendues blanches du fleuve.

Un peu plus loin, c’est la chapelle McLaren de Port-au-Persil, un minuscule village de bout du monde, qui obtient nos faveurs. Un tout tout petit port, quelques bâtisses et le charme promis par notre guide ont suffit à nous faire faire ce détour. La glace fichée sur la roche, les petits icebergs jetés sur la rive et le calme remous de l’eau nous offrent une bien jolie promenade sous de chaleureux rayons de soleil.

Il nous reste encore un peu de route et un ferry pour traverser le Saguenay et reconnaitre bien vite les toits rouges de Tadoussac. C’est ici que, l’été, nous avons pour la première fois observé baleines et bélugas. Ici que, comme tous les visiteurs du Québec ou presque, nous étions venus chercher une ambiance réputée dans le monde entier. Cette fois-ci, pas de bateaux, pas de touristes. La ville semble déserte, la plage envahie par la glace. Seul le grand hôtel trône toujours, fier et coloré, sur son front de mer. Encore un peu de patience et nous voici arrivés à destination: au bout de la route, la ferme 5 étoiles apparait.

Le centre de vacances est, en première approche, une pourvoirie comme il en existe des tas au Québec. A nos yeux pourtant, elle avait au moins deux choses qui justifiaient amplement le trajet: un emplacement superbe en bordure du fjord du Saguenay et un refuge pour animaux sauvages. Depuis l’an 2000, le centre détient un permis d’observation de la faune sauvage, ce qui lui permet de devenir un refuge pour les animaux trouvés blessés ou orphelins dans la nature. Sur les chemins de la pourvoirie, on trouve donc deux beaux élans, un renard, des ratons laveurs, des loups, des cerfs de virginie et même un petit lynx ! Tous ont leur histoire, malheureusement souvent tragique. Tous ont également trouvé une vie nouvelle à la ferme et participent à la sensibilisation des voyageurs.

Pourtant, ce ne sont pas les animaux sauvages que nous côtoyons en premier lieu. A peine arrivés, on teste des vêtements grand froid imposants, bariolés, mais indispensables à notre séjour ici avant de filer vers la forêt pour une première rencontre. Au bout de quelques minutes de marche, les aboiements se font entendre. Sur une grande étendue ensoleillée, une horde de chiens de traineau, impatients de partir en balade, s’agite dans la neige. Notre arrivée en avance est l’occasion d’une grande session câlins avec nos attelages avant d’écouter avec attention les consignes de maniement des traineaux.

Nous avons chacun le notre, en bois, tiré par 4 chiens aux personnalités bien distinctes. On grimpe, un pied sur chaque patin, on teste bien le frein et le guide donne le top départ d’une balade inoubliable. On glisse sur les sentiers enneigés, tractés avec douceur par nos huskys ou malamutes. On tournicote dans les arbres, à la file indienne, en silence. Le froid caresse doucement le visage sans nous atteindre, emmitouflés dans d’épais manteaux. Le soleil nous accompagne sur la route et illumine les bois. En les quittant, les espaces entre les traineaux s’agrandissent, les attelages prennent de la vitesse. L’espace d’un instant, on vole…

26 février 2020

Une fois remis de nos émotions, il est enfin l’heure de visiter la ferme. A côté de notre chalet, la jolie Zoé, petite orignal femelle, déambule tranquillement dans son enclos. Son binôme, Azur, préfère se dissimuler dans les branchages. On profite de la matinée pour aider au nourrissage des animaux de la ferme. Chevrettes, lapins, volailles… on ramasse quelques œufs, on distribue graines, foin et eau avant de tomber sur trois adorables jeunes chiots: Gucci, Dior et Chanel. Ils sont accompagnés de deux jeunes, Houdini et Charlie, et tout ce petit monde nous fonce dessus en courant à la première occasion. On ouvre alors l’enclos et un ouragan de jeunesse et de bêtises déferle sur la ferme, roulant dans la neige et sautant partout avec une joie communicative.

D’autres canidés nous attendent un peu plus loin, plus grands, plus gros, plus majestueux. La ferme héberge en effet deux loups arctiques et un loup gris, élevés en captivité et confiés à la ferme pour sensibiliser le public à la préservation de cet animal à la mauvaise réputation. Pour rassurer et éduquer, on nous reçoit dans un salon pour tout nous dire: leur mode de vie, leur arrivée au refuge, l’origine de leur mauvaise réputation et surtout leur rôle primordial dans la préservation de l’environnement et dans l’équilibre de la chaine alimentaire (Pour tout comprendre, un petit exemple avec les loups de Yellowstone… c’est par ici). Un message fort, dispensé par une passionnée, qui, on l’espère, portera ses fruits un jour.

Après ces échanges, on nous entraine vers l’enclos des loups pour une rencontre unique. On entre, fascinés par la facilité du contact. Deux loups mâles sont là, paisibles. Ils nous observent un moment, viennent nous sentir et puis, d’un commun accord, une première caresse glisse dans leurs poils. On reste quelques minutes à proximité des loups qui, pas perturbés le moins du monde, jouent ou roupillent au soleil. Le plus gros, Jacob, finit même par rouler sur le dos pour offrir son ventre aux caresses.

Alors bien sûr, on préférerait les trouver par hasard, libres et moins accessibles au milieu d’une foret enneigée. Pourtant, on espère que cette approche inédite et respectueuse pourra un jour réconcilier les hommes et les loups, d’un côté de l’océan ou de l’autre.

On termine l’expérience du grand nord québecois avec une balade d’une heure et demi en motoneige pour gagner un point de vue sur le fjord. En grande courageuse, j’ai choisi la place arrière, idéale pour prendre des photos sans avoir à manier ces énormes engins. Ça remue un peu, ça fait un boucan énorme mais il faut reconnaitre qu’on s’amuse bien le long des chemins pentus qui grimpent sur les hauteurs du fjord.

Nos bécanes rendues, on termine le séjour les fesses sur la glace pour expérimenter la pêche hivernale. Par pêche, il faut comprendre par là le fait de creuser un trou et d’y glisser une ligne accrochée à un bout de bois…. Autant lever le suspens tout de suite, on n’aura jamais le moindre mouvement au bout du fil. Peu importe au fond, on savoure nos derniers instants à la ferme, au cœur de cet hiver canadien si charmant.

Le coup de cœur de Ptit Jo

Quelle expérience que la balade aux commandes d’un traineau ! Le décor, les sensations, les bruits… toute une ambiance !
Pour la petite histoire, tous les chiens âgés qui ne peuvent plus tirer de traineaux sont offerts à des familles ou gardés à la ferme pour une retraite bien méritée

Coté pratique

Les activités

Après quelques échange avec Stéphanie, nous avons opté sur ses conseils pour une formule multi-activités et hébergement qui comprenait pour 336,90 CAD (taxes incluses) par personne : 2 repas du soir, 2 petits déjeuners, la sortie en motoneige, le contact avec les loups combinés avec la pêche sur glace ou une session de jacuzzi, la location de raquettes avec accès au sentier, l’accompagnement aux soins des animaux, l’hébergement 2 nuits (un chalet pour 7) et les habits nordiques pour le séjour.
Sur place, nous avons ajouté la sortie en chien de traineau pour 62 CAD chacun.

Bien sûr, tout est possible à la carte. Voici le détail hors taxe des prestations que nous avons testé (il faut rajouter environ 15% pour passer au toutes taxes comprises):
– Le chalet pour 7 personnes est à 249 CAD + taxes/nuit
– La motoneige (1H30) : solo : 104 CAD/pers    duo : 82 CAD/pers
– Le chien de traineau (1h30): solo 62 CAD/pers
– Le petit déjeuner : 13.95 CAD/pers.
– Le repas du soir : 28.50 CAD/pers.
– Le jacuzzi (1H) : 20CAD/pers./pers
– Le contact avec les loups (1H) : 42 CAD/pers
– La pêche sur glace : 25CAD/pers
– La location de raquettes : 15CAD/jour/pers.

Toutes les infos et les contacts sont disponibles sur leur site internet: http://www.ferme5etoiles.com/fr/quoi-faire-au-quebec

Le logement

La ferme 5 étoiles 465 route 172N Sacré Cœur QC G0T 1Y0

Les repas

Pris sur place et compris dans le forfait !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s