De Capitol Reef à Delicate Arch

18 juin 2018

Comme la veille, sur la route de Capitol Reef, on ne peut résister à plusieurs arrêts pour observer la roche aux nuances de couleurs changeantes sous les rayons du soleil qui chauffe doucement. A notre grande surprise, on croise nos premiers bisons et leurs petits qui évoluent paisiblement dans les prairies. Quelques kilomètres plus loin, les cerfs mulets se baladent dans les champs autour de la rue principale bordée de saules de la petite ville de Torrey. L’Ouest et sa faune s’éveillent.

Une fois passé le Visitor Center, la scenic drive, qui justifierait à elle seule une visite, nous entraine vers le fond du parc. On longe la roche, de plus en plus près, jusqu’à s’enfoncer dans le canyon, seuls ou presque. La route devient plus étroite à chaque virage et se termine par un chemin de terre qui file jusqu’à Capitol Gorge. Au bout du chemin, on opte pour un sentier courant entre les parois colorées du canyon qui s’élargit au fil du temps. On grimpe jusqu’aux tanks, asséchés à cette saison, avant de revenir tranquillement à la voiture, couverts de poussière rosée et charmés par cette première escapade.

Notre périple reprend sur la highway 24 qui marque un brusque changement de paysage. Les mille couleurs de Capitol Reef ont fait place à des montagnes de gris, fendues d’une unique route. Sur des dizaines de kilomètres sans vie, on se croirait perdus sur la Lune. Quelques oasis de verdure réapparaissent finalement  sur le chemin de Hanksville, petite ville étape pleine de sable et de poussière qui permet la bifurcation vers le nord. Là, des plaines à perte de vue débouchent sur de curieuses montagnes colorées. Dans cette Amérique sauvage, sous les notes de Queen qui s’échappent par la fenêtre, on perd la notion du temps et des distances.

L’arrivée au Goblin State Park nous réveille brusquement. A Observation Point, une horde d’adolescents parient bruyamment sur un jeu de cartes sans prêter la moindre attention au paysage qui les entourent. On s’en éloigne rapidement pour s’engager sur le Goblin Lair Trail. Nos débuts y sont un peu compliqués : le sentier est peu balisé et une partie des marqueurs de direction est tombée. On cherche les traces sur le sol, on rebrousse chemin plusieurs fois avant de trouver la bonne route. Très vite, on patauge dans le sable tout en remettant d’aplomb, un peu comme on peut, quelques marqueurs pour les prochains aventuriers. Les falaises qui bordent la route ont  un aspect curieux, presque factices. Quelques goblins marquent le trajet jusqu’à une dernière montée un peu acrobatique. Un air frais salue l’ascension et on déboule dans une caverne aux murs gravés des noms de nos prédécesseurs. Le retour se fait par le canyon, chaud, sec et toujours plein de ce sable qui colle et qui s’invite partout. On termine la visite en déambulant dans la vallée comme des enfants, grimpant sur les roches douces et chaudes qui paraissent installées là par magie.

Après un détour à l’hôtel de Moab, nous voilà partis un peu rapidement vers Arches. La route est magnifique avec ses virages ouvrant dans un décor sans fin. Le soleil décline un peu et il est presque 19h30 quand nous laissons la voiture au Wolf Ranch où, joie du mois de juin, nous trouvons facilement de la place.  Les marcheurs sont nombreux à quitter Delicate Arch mais nous ne grimpons pas seuls pour autant. Le chemin est bien balisé sur un petit kilomètre avant de se poursuivre directement sur la roche rosée de l’amphithéâtre. Ça grimpe plus que prévu et il nous faut près de ¾ d’heure pour atteindre Delicate. Le soleil décline déjà. Une file d’attente se dessine pour se faire prendre en photo sous l’arche au grand désespoir des photographes de paysage qui s’arrachent les cheveux. Le décor est tout en courbe, en douceur. On y reste un long moment à observer les couleurs changeantes et les visiteurs qui s’agitent. On reste d’ailleurs jusqu’à ce que la nuit tombe. Les étoiles apparaissent les unes après les autres et finissent par peupler le ciel. La lumière de la lune éclaire faiblement l’amphithéâtre dont la pierre renvoie la chaleur de la journée, le vent frais est tombé et il ne reste qu’à se perdre dans ce ciel bleuté.

Coté pratique

Le logement

  • Apache Motel, 166 Fourth E St, Moab, UT 84532

Un motel quelconque mais aux tarifs abordables ce qui n’est pas fréquent à Moab !

Les visites

  • Capitol Reef National Park

Pass America The Beautiful accepté. Compter 45 minutes entre le visitor center et Capitol Gorge. Environ 6 km et 2h avec les photos sur place

  • Goblin State Park

Entrée 15$ par voiture.

  • Arches National Park

Pass America The Beautiful accepté. Prévoir d’être au sommet de la randonnée Delicate Arch au moins ¾ d’heure avant l’heure annoncée pour le coucher du soleil.

Les repas

  • Pasta Jay’s, 4 S Main St, Moab, UT 84532-2503

Un restaurant italien situé en plein cœur de Moab et équipé d’une imposante terrasse. Les plats de pâtes sont  gargantuesques et plutôt bons.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s