De Los Angeles à Palm Springs

27 Juillet 2017

Dernier jour à Los Angeles avant le grand départ pour les parcs nationaux. L’heure pour nous de faire les touristes et de fouler les étoiles d’Hollywood Boulevard comme des milliers de badauds. On laisse la voiture au Hollywood & Highland Shopping Center, grand centre commercial à l’architecture un peu curieuse: ici, les panneaux publicitaires Marvel et Victoria’s Secret côtoient d’immenses colonnes et sculptures d’éléphants. Du haut du quatrième étage, une plate-forme d’observation offre un point de vue facile d’accès sur le célèbre Hollywood Sign, raison essentielle de notre venue.

Juste à la sortie du centre, les premières étoiles apparaissent. On remonte le boulevard en les suivant, entre les propositions de tours en bus impérial, les foules de passants, les boutiques de goodies démesurées et les fameux TCL Chinese et El Capitan theatres. Étape incontournable de tout passage à Los Angeles, ce quartier parait pourtant froid et sans âme. On y reste finalement assez peu de temps, histoire de voir et d’acheter quelques souvenirs, avant de reprendre la route vers Union Station.

 

En chemin, une petite étape s’impose pour une plongée dans nos souvenirs de soirée devant la trilogie du samedi, point incontournable de nos weekends d’ados. Sur la Caroll avenue se trouve en effet la maison des sœurs Halliwell qui ont fait les beaux jours de Charmed. Loin du bruit et du côté plastique d’Hollywood boulevard, le quartier est calme et reposant. Certaines maisons attendent sagement un nouveau propriétaire prêt à les retaper, d’autres se laissent simplement admirer. On oublierait presque toutes ces années de mensonges où on nous a honteusement fait croire que les sorcières vivaient à San Francisco….

 

Deux ou trois sorties ratées plus tard, Union Station et ses allures de mission espagnole apparaissent finalement entourées de palmiers. Tradition oblige, on commence par s’autoriser un petit passage dans ce symbole du voyage. Tendance art déco, carrelage brillant, boiseries, énormes fauteuils en cuir et cireurs de chaussures donnent à cette gare un charme désuet. Sorte de musée figé dans un autre temps, l’édifice est cependant égayé de patios, de mosaïques et de fontaines. Quelques panneaux nous indiquent le départ prochain d’un Amtrak qui nous rappelle au passage les souvenirs d’un interminable New York – Montréal. Les gares ont ce charme impérissable et celle ci ne fait pas exception à la règle.

 

A quelques minutes de là, et après avoir longé une route passante où le béton règne en maître, nous découvrons Little Tokyo, sorte de temple du kitsh essentiellement peuplé de figurines Hello Kitty et de restaurants. On rentre par curiosité dans quelques boutiques qui débordent d’objets inutiles et de vaisselle qui s’entasse sous une lumière blanche blafarde. Si l’extérieur est plus mignon, le cœur du quartier, le plus touristique, est cependant assez réduit et nous partons rapidement dans le Downtown proprement dit.

 

On retrouve y quelques airs de New York, à ceci près que le nombre de buildings est nettement plus réduit. On tombe par hasard sur le Los Angeles Times et sur d’immenses fresques avant d’arriver au Grand Central Market. Avec son look du siècle dernier et ses immenses ventilateurs qui marquent l’entrée, on ne pouvait qu’être tentés d’y faire un tour. L’endroit est bondé, des dizaines de stands se succèdent plein de vapeurs, de fumées et d’odeurs. On a quelques bouffées de chaleur dans cet endroit un peu étriqué mais on flâne un moment avant de finalement craquer pour des californian makis tout en fraicheur et des boissons aux couleurs exotiques (se méfier du jus de goyave rose fluo !). Un petit parc à deux blocs de là abritera notre pique nique.

En sortant de notre havre de verdure, chose rare ici, la silhouette du Walt Disney Concert Hall aux voiles d’acier se dessine. On ne peut malheureusement pas voir l’intérieur du bâtiment qui abrite l’orchestre philharmonique de Los Angeles. L’heure tourne et nous pousse à accélérer un peu le pas sans s’attarder davantage.

 

En revenant vers la gare, nous traversons finalement le quartier mexicain et cœur historique de Los Angeles. Quartier minuscule, à peine plus étendu que la Olvera Street, El Pueblo est sans doute le grand coup de cœur de cette journée. Cet ancien village abrite la plus vieille maison de la ville et sa grande cour intérieure où poussent cactus et grenades. Les ruelles piétonnes chaleureuses aux centaines de couleurs sont pleines de stands de babioles, de masques bariolés, de vêtements brodés et de musique. El Pueblo est tout petit, touristique et sans doute pas très authentique mais il fait bon se balader entre ces allées colorées et fleuries entre deux propositions de cuisine mexicaine. L’endroit parfait pour quitter Los Angeles sur une note positive.

 

La route vers Palm Springs mettra, elle, les nerfs à rude épreuve. Près de 3h de conduite en accordéon seront nécessaires pour rejoindre cet oasis à l’entrée du désert. A l’approche de Palm Springs, PS pour les intimes, des nuées d’éoliennes fleurissent sur les reliefs arides et désertiques. Elles seront bientôt remplacées par d’interminables rangées de palmiers qui donnent leur nom à la ville.

En ouvrant la portière, la chaleur nous assomme. Un vague courant d’air nous fait l’effet d’un sèche cheveux. La récompense est pourtant à quelques mètres. Pour changer des motels (et parce que Booking propose parfois des plans merveilleux), on s’offre ce soir une nuit au Hard Rock Hotel dont le décor n’a rien à envier aux célèbres cafés. Les chambres sont superbes et la piscine nous attend. Idéal pour se détendre après cette dernière portion de route compliquée.

Détendus mais affamés, on se dirige finalement vers Palm Canyon drive, fermée aux automobilistes le jeudi soir. On prend donc le temps de remonter la rue, théâtre d’expositions pour des artisans et des musiciens qui ont investis les lieux. Les terrasses sont bondées et la chaleur toujours incroyable à cette heure.

Bienvenue dans le désert. Bienvenue dans l’Ouest !

 

Coté pratique

Le logement

  • Hard Rock Hotel Palm Springs, 150 South Indian Canyon Drive, Palm Springs, CA 92262

Le Hard Rock Hôtel est une petite pause bienvenue après notre série de motels californiens. On aime tout: le décor fidèle à l’esprit des cafés, la piscine bienvenue sous la chaleur et ouverte jusqu’à 20h, la chambre impeccable et surtout, surtout… le petit déjeuner !

Buffet chaud, buffet froid, salade de fruits à composer, bar à omelettes, stand de gaufres… On mange pour 3, on y perd un temps fou… mais qu’est ce que c’est bon !

Les visites

  • Hollywood Boulevard

Se garer au Hollywood & Highland Shopping Center, 6801 Hollywood Blvd, Los Angeles, CA 90028. Parking gratuit 2h pour un achat dans le centre commercial.

  • Maison de Charmed : 1329 Carroll Ave, Los Angeles, CA 90026
  • Grand central Market : 317 S Broadway, Los Angeles, CA 90013

Les repas

Décor acidulé et carte variée.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s