De Westminster à Soho

9 mars 2023

Nous voici de nouveau sur le départ pour un voyage qui devait être court, facile et sans encombre. Prendre un Eurostar et arriver à Londres en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire paraissait pourtant d’une facilité enfantine après toutes nos aventures. C’était sans compter sur les grèves nationales qui agitent le pays ces dernières semaines… et qui ont conduit à la suppression de notre train à peine 48h avant le départ.

Nous voici donc en voiture, partis pour tout une expédition à travers le Nord de la France, à soupirer dans les embouteillages, à embarquer sur un shuttle lui aussi perturbé par les grèves puis à rouler à gauche sous la pluie dans la nuit noire. Il nous aura fallu plus de 9h pour rejoindre la capitale anglaise mais, enfin, nous y sommes !

10 mars 2023

Après des années sans parcourir les rues de Londres, il fait bon fouler les rues animées de la plus colorée des mégalopoles européennes et redécouvrir ses quartiers variés. En bons touristes, on commence par aller rendre visite au nouveau roi. Depuis notre appartement de Waterloo, il ne faut que quelques minutes pour traverser le pont de Westminster puis découvrir une Big Ben fraichement rénovée et le parlement toujours aussi imposant.

Nos pas nous mènent rapidement dans le parc Saint James tout juste sorti de l’hiver puis vers le Mall, immense avenue permettant de rallier le château de Buckingham. C’est ici que se donnent rendez-vous les touristes du monde entier pour assister à la relève de la garde. A cette saison, la foule est cependant beaucoup moins dense autour des barrières qui longent l’avenue et il parait même possible de trouver une place au niveau du mémorial central sans avoir campé là toute la matinée.

A peine arrivés, les premières notes de la fanfare résonnent au loin. On s’installe le long de la route pour voir passer avec surprise des gardes en tenue écossaise. Quelques minutes après, une autre compagnie arrive par la droite de la place, équipée de long manteaux gris et des fameux casques en poils d’ours noir. Nous sommes trop loin pour apercevoir la cérémonie se déroulant au pied du palais mais (merci la saison creuse !) on arrive à se faufiler jusqu’au pied de la statue en quelques minutes. Sur le trajet, on croise des policiers mêlant sérieux et sourire, laissant les enfants caresser les chevaux ou posant avec des touristes tout en veillant au maintien de l’ordre. De notre nouveau point d’observation, on a eu une vue parfaite pour observer la relève quitter les lieux, toujours en musique !

Après cette pause cérémonie, on s’engage vers une ville de Londres plus moderne et agitée. On arrive ainsi rapidement sur Trafalgar square, actuellement en réhabilitation, et Picadilly où se croisent black cabs, bus rouges, voitures, vélos et foule de piétons. On remonte ainsi la rue jusqu’à l’une des boutiques incontournables de toute visite ici : Fortnum et Mason.

Créée dès 1707, la boutique respire la Grande Bretagne et tout le kitsh qui peut lui être associé. Répartie sur plusieurs niveaux, on y trouve de tout : de la vaisselle en porcelaine, des petites cuillères en argent, des paniers pour pique-nique en osier, des bijoux, des milliers de boites de thé et de gâteaux colorées, des chocolats et toute sorte des spécialités locales. On y trouve aussi un restaurant et, tout en haut, un salon de thé proposant le traditionnel tea-time étagé, le tout servi par du personnel en queue de pie. Un must !

En traversant le passage couvert qui fait face à la boutique, il est facile de rejoindre la très animée Regent’s street qui serait sans doute un équivalent du quartier des galeries Lafayette à Paris. Les boutiques de mode et de luxe se succèdent ainsi jusqu’au plus formidable des magasins de jouets : Hamley’s.

Des millions de jouets sont ici présentés sur six niveaux thématiques. A l’entrée, deux personnages dansent sur une musique entrainante, bientôt rejoints par un ours en peluche géant. A l’intérieur, des milliers de doudous accueillent les visiteurs au milieu de boomerangs et d’avions volant au dessus de nos têtes. Le magasin a la particularité de placer des vendeurs un peu partout pour des démonstrations. Ainsi, à peine arrivés, on se fait attraper par un magicien faisant apparaitre et disparaitre de la monnaie à loisir. Un peu plus loin, un homme teste une voiture télécommandée étrange pendant que ses collègues font voler autour d’eux une sorte de soucoupe magnétique. De quoi mettre des étoiles dans les yeux des petits comme des grands.

On poursuit notre visite par Soho, l’un des quartiers les plus animés et les plus multiculturels de la capitale. Il y règne une ambiance conviviale avec son architecture à la fois classique et colorée. Pour parfaire le décor, différentes décorations sont souvent suspendues dans le ciel de la Carnaby street, longue allée piétonne bordée de boutiques. Au bout de la rue se cache le tranquille Kingly Court, sorte de cour intérieure formée de petits immeubles de deux étages et envahie de restaurants. Toutes les cuisines du monde y sont regroupées autour de larges tablées où chacun peu s’installer avec le repas de son choix.

Quelques rues plus loin, un arrêt voie 9 3/4 s’impose. Les designers Miraphora Mina et Eduardo Lima, célèbres graphistes du Wizarding World, ont posé leurs valises dans ce quartier y ont ouvert une boutique – galerie d’exposition surmontée de leurs studios. Rien que la vitrine, aux couleurs de la nouvelle édition des Animaux Fantastiques, donne le ton. On pénètre alors dans une boutique qui mène tout droit dans un autre univers, aux murs recouverts d’étagères débordant de livres et d’objets de toute sorte, au plafond lumineux, à la fausse cheminée d’où s’échappent des dizaines de lettres cachetées. La tentation est grande de se délester de quelques galions d’or en jurant solennellement que nos intentions sont mauvaises…

Soho abrite également le chinatown local, dont l’entrée est marquée par un dragon suspendu au dessus de Wardour Street, qui s’étend sur 3 rues à peine mais que l’on remarque de loin ! Des dizaines de restaurants s’y font concurrence, du buffet à volonté au petit marchand de baos fumants, le tout sous des milliers de lanternes suspendues entre les bâtiments.

On aime vraiment beaucoup ces quartier colorés et plein de vie, incontournables pour un weekend à Londres !

Le coup de cœur de Ptit Jo

Mon âme d’enfant s’émerveillera toujours devant les milliers de jouets colorés chez Hamley’s

Coté pratique

Les activités

La relève de la garde du Roi est une cérémonie officielle au cours de laquelle le régiment de soldats qui protège le palais de Buckingham est remplacé. Elle a lieu à Buckingham Palace le lundi, mercredi, vendredi et dimanche mais peut cependant être annulée en cas de mauvais temps ou lorsque des évènements importants se tiennent au palais ou en ville. Il est conseillé de vérifier le calendrier des cérémonies et les horaires sur le site de la Household Division.

La cérémonie débute à 10h30, avec l’inspection de la « Old Guards » en service devant le palais Saint James. Les gardes prennent alors la direction de Buckingham Palace en musique et y arrivent vers 11h. Les « New Guards » quittent, eux, la caserne de Wellington vers 11h15 et arrivent vers 11h30 au Palais. Sur le parvis du palais, la « Old Guard » donne alors les clés du Palais à la « New Guard ». La « New Guard » se rend alors à St James tandis que la « Old Guard » rejoint la caserne de Wellington.

En haute saison, mieux vaut prévoir de prendre de l’avance pour apercevoir la cérémonie. Les meilleurs emplacements sont sans doute les marches du Victoria Memorial puis les portes de Buckingham. Il est cependant possible de trouver plus facilement une place sur le Mall mais la remise des clés ne sera pas visible.

Les Boutiques

Fortnum et Mason, 181 Piccadilly, St. James’s, London W1A 1ER
Une boutique très touristique mais incontournable à mes yeux. Toute l’Angleterre est présente ici, du sous-sol au dernier étage. Des milliers de boites de thé et de gâteaux colorées prennent place sur des meubles de bois sombres, le personnel est en queue de pie et la porcelaine s’expose avec classe.  À voir au moins une fois !

Hamley’s, 188-196 Regent St., London W1B 5BT
S’il existe un paradis pour les enfants, c’est ici. Sur 6 niveaux, des milliers de jouets sont exposés et le personnel réalise des démonstrations toute la journée et à tous les étages. Tours de magie, petites voitures, peluches toutes douces, personnages en lego en taille réelle… bref, de quoi mettre des étoiles dans les yeux des petits et des grands.

House of Mina Lima, 157 Wardour St, London W1F 8WQ
Encore une boutique pour s’émerveiller. La boutique de Mina Lima est un univers très marqué de comtes et de sorcellerie. On y trouve tout un tas d’objets, de livres et d’affiches numérotées. Tout ce qu’il faut pour ajouter un brin de magie à son intérieur.

Le logement

Un logement très bien placé comprenant deux chambre et un canapé lit. Dans l’ensemble, il est plutôt agréable mais manque un peu de vaisselle et d’équipements.
Lien pour réserver via Air BnB : appartement ⸱ Chez J.O.

Les repas

Fortnum et Mason, 181 Piccadilly, St. James’s, London W1A 1ER
Le sous-sol de cette immense boutique regorge de spécialités anglaises. Les tarifs sont un peu supérieurs à ce qu’on peut trouver ailleurs mais la qualité est au rendez-vous.

Tortilla Soho, 88 Wardour St, London W1F 0TH
Des burritos à composer soit même. Facile et rapide.

If you’re leaving San Francisco

10 au 12 août 2017

Nos problèmes de pneus crevés se rappellent à notre bon souvenir ce matin. Même si l’agence de location nous envoie une nouvelle voiture et s’occupe de changer la roue de l’ancienne, le temps de la récupérer et de rouler jusqu’à San Francisco nous oblige à tracer en ligne droite jusqu’à l’aéroport.

Il fait à peine 12 degrés quand nous débarquons en ville en début de soirée, encore habitués à la douce chaleur des parcs. On part se réconforter sur le Pier 39 avec un clam chowder brulant et de nouveaux sweatshirts bien chauds. Avec son petit côté parc d’attraction et son aspect très touristique, le Fisherman’s wharf est de tous les guides de voyages. On se laisse pourtant prendre au jeu en déambulant entre ses boutiques, ses nombreux restaurants et ses pontons plein d’otaries. On y retournera d’ailleurs deux jours après pour tester d’autres spécialités à base de crabe et profiter un peu de l’ambiance du port et de l’Embarcadero, sans doute mon coin préféré de San Francisco.

La journée suivante débute sur les hauteurs de San Francisco à la recherche des fameuses maisons victoriennes, les Painted Ladies. Image de carte postale, les maisons sont finalement assez isolées et donne sur un parc en travaux, entouré de brouillard. Climat franciscain bonjour… la déception pointe le bout de son nez.

20170811-2

On se dirige alors vers le Golden Gate Park, immense écrin de verdure qui s’étend sur 5km jusqu’à l’océan. On y entre, sous la pluie, près des serres victoriennes qui abrite le conservatoty of flowers avant d’opter pour la California Academy of Sciences. Sorte de muséum d’histoire naturelle ultra moderne tout en lumière et en verdure, le musée contient un aquarium, un planétarium, une forêt tropicale et des salles d’exposition. On y passe finalement toute une matinée à contempler les étoiles (pour ceux qui ne s’endorment pas dans les fauteuils confortables…), tester le simulateur de tremblement de terre, compter les papillons, observer les poissons colorés et tester tout un tas de gadgets dans les boutiques.

A quelques pas de l’Academy, le Japanese Tea Garden nous transporte sur un autre continent. On s’y balade dans un décor verdoyant et millimétré ornés de lanternes de pierre,  de petits étangs ou d’un pont-tambour pour une ambiance des plus zen. Près des pagodes, un salon de thé au bord de l’eau nous accueille avec une tasse fumante et un fortune cookie.

La sortie du parc donne rapidement sur la baie qui nous permet de revoir le Golden Gate une dernière fois avant notre retour en France. Le soleil s’est enfin décidé à apparaitre et le bord de l’eau offre une balade plutôt mignonne. Par hasard, on remarque un jet d’eau au loin, puis deux, puis trois… les baleines sont venues jusqu’ici ! On part en courant vers une plateforme pour les observer à travers les téléobjectifs. Sous nos pieds, la plage est pleine mais personne ne regarde au loin, à croire que le spectacle est habituel. On reste de longues minutes à guetter leurs apparitions, que les baleines soient seules ou avec un petit. Avant de rentrer vers l’hôtel, comme par intuition, on jette un dernière regard vers l’horizon. Les baleines s’élèvent dans les airs avec grâce, l’une après l’autre, avant de replonger sous l’eau. On reste encore quelques minutes avant de les voir disparaitre vers l’océan, complètement sous le charme de ces incroyables mammifère.

Notre dernière journée de périple débutera, elle, à Chinatown. Si le quartier a un petit côté Disneyland avec ses lanternes et ses dragons, il faut admettre que l’endroit est plutôt sympa et bien plus agréable que le Chinatown de NewYork. On flâne sur Grant Street en observant le contenu des boutiques souvent pleines de bric à brac, des pandas en peluche et accessoires de manga ou de Pokemon, à la vaisselle, aux vêtements et aux accessoires déco. On finit même par trouver une fabrique de fortunes cookies dans une ruelle étroite et un peu sombre, entre deux allées pleines de restaurants.

La promenade se poursuit vers la Lombard Street qui grimpe affreusement. On monte la pente franchement raide à certains endroits avant d’arriver au sommet où nous attendent vue sur San Francisco et dizaines de touristes. Le tram nous rejoint tranquillement avant de s’enfoncer vers le Pier 39 dans une nouvelle descente bordée de jolies maisons colorées aux bow windows fleuries.

Un sandwich au crabe plus tard, un long trajet en tram nous ramène vers Castro, quartier gay emblématique de la ville aux couleurs arc-en-ciel. La rue principale, colorée et joyeuse, offre surtout l’occasion de voir de longues séries de maisons victoriennes dans des rues en pente. On traverse le quartier jusqu’à la célèbre maison bleue, chantée par Maxime le Forestier, où seuls des français sont venus prendre des photos.

Au bout du chemin, Mission, quartier hispano et historique de la ville, nous attirait surtout pour son street art. De larges fresques murales, colorées et souvent engagées, ornent les murs des rues principales et de leurs ruelles adjacentes. Mission a, en plus, un avantage indéniable : c’est plat !

Baignée d’images de San Francisco depuis toujours, impatiente de tomber sous le charme de la ville comme des milliers d’autres voyageurs avant moi, j’attendais beaucoup de San Francisco. Peut être trop. Les parcs nationaux m’avaient renversée et la comparaison était sans doute trop rude après avoir traversé de tels paysages. Si on a largement trouvé de quoi s’occuper pendant trois jours, le coup de cœur tant attendu, n’est lui jamais venu. Nous voilà pourtant le nez dans les bagages, un peu moroses, à songer au départ après trois semaines hors du temps. On trie quelques photos sur le trajet, histoire de voyager encore un peu. Arrivés à l’aéroport, on a qu’une certitude: celle de revenir bientôt.

Coté pratique

Le logement

Inn on Folsom, 1188 Folsom Street , South of Market (SOMA), San Francisco, CA 94103,
On ne va pas se mentir, San Francisco est une ville où les logements sont affreusement chers et où certains quartiers sont déconseillés la nuit. Si SOMA n’en fait pas partie, le chemin depuis le centre ville n’est pas toujours réconfortant. On a donc opté pour un logement dans un quartier plutôt bien situé et financièrement abordable, quitte à renoncer à nos salles de bain individuelles. Au pied de l’hôtel, une boite de nuit fait un peu de bruit le soir. Après 3 semaines de périple et de longues heures de marche en ville, la fatigue nous assommait tellement que la musique ne nous a même pas gênés.

Les visites

Chinatown
Entrée à l’angle de Grant avenue et Bush street.

California Academy of Sciences, 55 Music Concourse Drive, Golden Gate Park
Ouvert du lundi au vendredi de 9h30 à 17h00 et le dimanche de 11h00 à 17h00. Entrée $35.95. Toutes les infos ici: https://www.calacademy.org/plan-your-visit

Japanese Tea Garden, 75 Hagiwara Tea Garden Drive, Golden Gate Park, SF
Ouvert tous les jours de l’année de 9h00 à 18h00 en horaires d’été,  et de 9h00 à 16h45 en horaires d’hiver. Entrée de $8 mais gratuit les lundi, mercredi et vendredi avant 10h00

Mission, peintures murales de la 18th street à la 25th street

  • angle de 24th Street et South Van Ness Avenue,
  • angle 24th Street et Florida Avenue sur la façade de St Peter’s Church,
  • angle de la 22th et Van Ness Avenue sur 3 bâtiments.
  • 18th Street et Lopidge St Women’s Building
Les adresses
  • Painted Ladies, Steiner St & Hayes St, San Francisco, CA 94117
  • Maison bleue de Maxime Le Forestier, 3841 18th street, Castro, San Francisco
  • Golden Fortune Cookies Co, 56 Ross Alley, San Francisco
Les repas

Bubba Gump Shrimp Co, 39 Piers Box M-211, San Francisco, CA 94133
Pour un repas dans une ambiance Forrest Gump avec des verres à cocktails qui clignotent.

The Cheesecake Factory, 251 Geary Blvd, San Francisco, CA 94102
Au sommet du Macy’s avec vue sur Union Square. Réservation et patience indispensable.