Découverte de Moorea

12 juillet 2021

On rejoint Moorea après une courte traversée en ferry depuis le port de Tahiti. L’île semble nous sourire. Le temps est radieux, le lagon azur et le décor sentent bon les vacances. Le long de la route on voit la mer, presque partout, et cette différence avec Tahiti nous ravit. Partout des vendeurs de fruits ont installé leurs étals colorés qui nous font de l’œil. On arrive après quelques minutes dans notre fabuleux logement, petite maison aux accents traditionnels toute en bois aux fenêtres ouvertes sur l’océan. Notre jardin est une petite plage ensoleillée pleine de charme où l’on passera toutes nos fins d’après midi avec délice.

Difficile de sortir les pieds du sable chaud et de quitter notre superbe paysage. Pourtant, on reprend la voiture pour faire le tour de l’île et profiter de quelques points de vue sur l’océan. Les baies s’enchainent, les cocotiers défilent et les premiers hôtels sur pilotis se dessinent sur une eau turquoise. L’Ouest de l’île est plus fréquenté, habité tandis que l’Est est plus brute, sans doute plus exposée aux éléments aussi.

Ambiance vacances oblige, on s’arrête chez Pareo Mana pour une activité tout ce qu’il y a de plus adaptée à notre journée : la fabrication de paréo. On choisit le tissu, la couleur, les dégradés… On fouille dans le stock de motifs, on teste la meilleure disposition avant de les installer au soleil sur le tissu pour imprimer leurs traces sur le paréo. Après quelques minutes de séchage, on récupère des paréos uniques et plein de couleurs, parfaits pour un souvenir de voyage inimitable.

La route du belvédère serpente de la baie d’Opunohu jusqu’aux hauteurs de cette île montagneuse. En plus de l’accès au point de vue, elle est le point de départ de plusieurs sentiers permettant de découvrir, sans trop d’acrobaties, les terres de Moorea. Entre culture et randonnée, on opte pour le sentier des ancêtres qui s’enfonce dans la forêt. Là aussi, on retrouve des airs d’Amazonie avec ces grands arbres de forêts humides. On est en revanche surpris du silence. On croisera une dizaine de personnes au plus sur toute la balade. Plus étonnant, on n’entend ni oiseaux, ni animaux. Si la faune marine de Polynésie est riche, sa faune terrestre semble en revanche quasi inexistante… Poulets mis à part ! Même sur les maraes disséminés dans les arbres, on les croise, farouches, courant dans les broussailles.

La forêt finit par céder la place aux champs d’ananas encadré par les sommets rocheux. Ils sont plantés par milliers sur ces parcelles vallonnées et piquent les jambes quand on s’en approche. Dans les allées, les ananas présentent presque tous les stades : fleurs, jeunes pousses, fruits miniatures ou au contraire odorants et dorés. On regrette beaucoup cette nouvelle averse qui nous surprend au milieu des champs et nous contraint à rebrousser chemin avant d’atteindre les trois cocotiers, point culminant de la balade.

Derrière les champs cultivés, la route nous ramène alors au lycée agricole. Sans en faire la visite complète, on fait tout de même une petite pause à l’accueil qui vend glaces, confitures et autres gourmandises fabriquées sur place. On nous propose une dégustation de confiture et on ne se prive pas pour tout essayer : corossol, ananas, passion, papaye, goyave, banane, coco et vanille sont proposés seuls ou mariés à des saveurs plus surprenantes comme l’aubergine ou le potiron. Mention spéciale et collective pour la confiture de papaye et unanimité sur la papaye passion, dévorée en deux jours.

En rentrant à la maison, rassasiés de confiture, on profite de notre coin de paradis entre jeux de société dans le jardin, test des paddles et kayak mis à disposition ou snorkeling… A la limite de la passe, derrière les coraux, on aura la chance de trouver un requin pointe blanche mais surtout des tortues marines ayant élu domicile juste devant chez nous.

On terminera nos journées face à la mer, réchauffés par les braises de copieux barbecues, profitant d’un décor de rêve et de magnifiques nuits étoilées. Elle n’est pas belle cette île?

Le coup de cœur de Ptit Jo

Les champs d’ananas du Belvédère, totalement dépaysants, qu’on aurait aimé parcourir plus longtemps

Coté pratique

Les activités

Lycée Agricole Opunohu, sur la route du belvédère
Dégustation de confiture gratuite (mais qui repart les mains vides?)

  • Confiture: 550 XPF
  • Pack de trois petits pots: 1 000 XPF
  • Glace à partir de 250 XPF
  • Monoï: 600 XPF

Carte des randonnées du belvédère: https://www.tahiti-rando.fr/rando-moorea-opunohu.php

Pareo Mana, route du Tropical Garden
Compter 2 800 XPF pour le plus beau tissu (environ 23€)

Le logement

Te Ora Hau Ecolodge, Afareaitu PK 8, 2 c/ mer, 98728
On a adoré ce logement, sans réserve. La cuisine n’est pas très moderne mais ça n’a eu, à nos yeux, absolument aucune importance. Tout est charmant, l’emplacement exceptionnel (qui d’autre a des tortues de mer au fond de son jardin ?) et l’accueil parfait. Paddle et kayaks à disposition ainsi qu’un barbecue. Peut-être notre meilleur choix de logement jusqu’à présent.

Les repas

Barbecue dans le jardin, rien de tel !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s