Vers la Sierra Nevada

7 août 2017

Le soleil se lève sur Death Valley et réchauffe dès le matin une atmosphère qui, à la réflexion, ne s’était pas vraiment refroidie. Il est encore tôt et une légère brume semble, par endroit, flotter au dessus du sol. A deux pas de l’hôtel, d’intrigantes dunes de sables se laissent finalement découvrir. Dans la nuit noire de la veille, on aurait été bien incapable de les distinguer. Les dunes dansent devant les montagnes alentours, déjà maculées de traces de pas. On n’ose finalement pas s’aventurer bien loin, un peu inquiets de cette chaleur et de toute la route prévue aujourd’hui. On savoure simplement la découverte d’un paysage que beaucoup n’avaient encore jamais vu. Death Valley est décidément riche de surprises.

Entre la Vallée de la mort et le Yosemite, les monts enneigés fendent le ciel bleu entachés de quelques nuages. Près de Lone Pine, les Alabama hills paraissent abandonnées du reste du monde. Terre de western aux airs de Joshua Tree, ce paysage rocailleux tout en rondeur nous accueille pour une courte balade où nous ne sommes, une fois encore, pas dérangés par la foule. L’endroit est réputé pour avoir servi de décors à des centaines de films de cowboys et de ruées vers l’or et on découvre cet univers de contraste et de couleurs sur quelques kilomètres à peine. Quelques arches se dissimulent ici ou là au détour d’un virage ou au hasard d’un regard.

La ville voisine de Lone Pine nous laisse, elle, complètement de marbre. Elle ne représentera finalement qu’une étape pour le plein d’essence et une pause goûter (ou plutôt petit-déjeuner n°2… il faut bien ça).

De grands champs peuplés de vaches égayent le chemin jusqu’à Lee Vining où nous poserons nos bagages. Le paysage reprend des couleurs et on retrouve finalement du vert partout: on avait presque oublié que cette couleur existait. Bientôt, des forêts se dessinent sur les abords de la route et notre univers change radicalement. On s’arrête un moment dans notre motel avec vue sur le Mono Lake, le temps de déposer les valises et de faire connaissance avec notre voisin chat qui ronronne doucement dans nos jambes. Certains se laissent tomber sur le lit pendant que d’autres admirent la vue depuis la terrasse, accompagnés de notre nouveau compagnon à quatre pattes. Un peu reposés, on reprend finalement notre parcours vers des sources chaudes naturelles dont la simple pensée suffit à remotiver les troupes.

La route tournicote jusqu’aux Travertine Hot Springs, à peine signalées par un parking recouvert de poussière. Armés de maillots et de serviettes, on tombe rapidement sur le premier bassin, tout petit et déjà occupé par un vieux monsieur uniquement vêtu d’un chapeau. Il nous adresse un geste et un sourire sympathique qui ne nous encourage pas pour autant à venir partager cet espace étroit. Le second point d’eau forme trois petits bassins où pataugent quelques gamins. Par curiosité, on pousse jusqu’au troisième dissimulé dans les broussailles. Celui ci aussi est occupé par un vieil homme à la peau tannée par le soleil qui a choisi de remplacer le Stetson par une bière (pour le reste, on a pas voulu vérifier…). On retourne finalement au deuxième point d’eau et, par chance, nous sommes seuls au bout de quelques minutes. L’eau chaude détend tous les muscles sollicités ces quinze derniers jours et procure une douce sensation de bien être. Assis dans nos bassins avec vue sur les sommets de la Sierra Nevada, on savoure l’instant. Un guitariste arrive finalement armés de ses trois mots de français et monte se percher sur la roche. Quelques accords brisent le silence et précèdent une douce chanson folk.

Notre dernière session de voiture pour la journée nous ramène vers les bords du Mono Lake où la lumière prend des tons plus doux. Ce grand lac d’eau salée héberge d’étranges cheminées blanches figées au bord de l’eau. Les tuffas, concrétions calcaires, sont accessibles par un petit chemin qui longe le lac avant de serpenter dans des grands buissons fleuris. Les mouettes volent au dessus de nos têtes, au revoir le désert.

Coté pratique

Le logement

Jolie vue sur le lac depuis la terrasse.

Les visites

  • Alabama Hills, Arch Trail – Mobius Arch

Accès: Depuis l’embranchement entre la Whitney Portal Rd et la Movie Rd, suivre cette dernière sur environ 2.5 km. On aboutit à un Y, prendre à droite et garer la voiture au niveau d’un large renfoncement immédiatement sur la gauche. Le sentier part de derrière le parking et est signalé par des cailloux bordant celui-ci (seul sentier du parc).

  • Travertine Hot Springs, sources chaudes naturelles de Bridgeport

Jack Sawyer Rd, Bridgeport, Californie. Latitude : 38.247019, Longitude : -119.203811. Pour les accès, le mieux est encore de jeter un œil ici: http://www.lostintheusa.fr/planifier/poi/26844/travertine-hot-springs-sources-chaudes-bridgeport-californie/


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s