A travers la vallée de la Lune

Cette dernière journée en Sardaigne débute sur la route de la Costa Paradiso au cœur de la Gallura. Notre premier arrêt sera Tempio Pausania, cité de granit réputée pour son liège, ses vignes et ses eaux thermales.

En limite de la vieille ville, on commence par une petite balade vers la Fonti di Riggianu et ses eaux riches en oligoéléments. Conseillé par notre guide, le chemin vers la source est finalement assez décevant. Le retour à travers les pins vers la place de la Fonte Nuova est, lui, nettement plus charmant. On s’arrête un instant au bord des fontaines pour observer la vallée et profiter de l’air frais. Au bout du chemin, les ruelles de Tempio oscillent entre ombre et lumière. Les bâtisses sont massives mais recèlent un certain charme avec leurs jardinières fleuries.

 

Sur la place principale, la cathédrale San Pietro tout en pierre est pourtant seulement égayée de quelques mosaïques colorées. Elle est reliée à un oratoire, lui même relié à une petite chapelle. L’endroit est calme et sobre, à l’image du reste de la ville. Au hasard des ruelles, on termine finalement la visite autour de quelques spécialités sardes et d’un verre de mirto partagé.

Quelques kilomètres plus tard, la petite ville d’Aggius apparait sur une colline. Les vieilles maisons de granit y sont réputées comme étant les plus belles de la région et, pourtant, les rues sont absolument désertes. On n’y reste que le temps de se dégourdir les jambes entre marelles improvisées, courses aux pigeons ou escalade de rambardes.

 

La route panoramique qui traverse Aggius serpente dans la montagne entre amas de pierres et champs de chênes lièges. Au détour d’un virage apparait finalement la vallée de la lune, large étendue désertique où les blocs de granits sculptés par le vent se sont éparpillés. On s’arrête le long du bitume pour observer les roches aux formes étranges et mystérieuses. Certains y voient des profils d’hommes, d’autres croisent des rhinocéros au milieu des herbes hautes…

 

Vingt kilomètres, un chemin de sable pris par erreur et une petite tortue plus tard, nous arrivons au milieu du village de la Costa Paradiso où les villas se fondent dans la roche et la végétation.  Avant d’atteindre la plage, il reste à emprunter un court chemin perché entre la roche rose et la mer. L’escalier qui le compose est taillé dans la falaise et longe la côte aux couleurs variées de cette fin d’après midi. Nous n’y croisons que des vacanciers remontant en sens inverse et découvrons en contrebas une plage qui semble nous être à nouveau réservée.

Dissimulée dans une crique découpée et abritée du vent, Li Cossi et ses eaux peu profondes sont pleines de charmes. A l’arrière de la plage, une petite rivière termine sa course dans un étang. Il est un peu tard pour partir à la recherche de poissons, armés de nos masques et tubas. Un dernier moment de baignade s’impose cependant avant de repartir vers Olbia. et de rentrer vers la France, tout bronzés et reposés.

 

Coté pratique

Les repas

  • Trattoria la Gallurese : Via Novara 2 | Sardinia, 07029 Tempio Pausania

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s