Escapade à Cordoue

Partis de Séville en train le matin, nous voici arrivés moins d’une heure plus tard à Cordoue. Cité médiévale en bord du Guadalquivir, Cordoue regorge de petites ruelles et de patios dissimulés derrière chaque porte ou presque. On y vient surtout pour sa mosquée cathédrale, véritable bijou que nous partons découvrir sur le champ…Sur le champ ou presque. En sortant de la gare, une grande allée large et fleurie nous entraine droit… à l’opposé du cœur de ville ancien. Après avoir retourné notre plan trop petit dans tous les sens et avoir mené une recherche assez vaine de panneaux, un couple d’espagnols vole à notre secours et nous entraine dans un dédale de ruelles pavées, directement jusqu’à la mosquée. Rencontre improbable (et salutaire) à peine arrivés.

Après cette petite mésaventure, nous arrivons dans la mezquita par la grande porte sous le minaret pour découvrir un nouveau patio des orangers. Si l’endroit rappelle Séville, le patio parait pourtant plus chaud avec ses palmiers et ses fontaines colorées. La file d’attente s’épuise rapidement et il est temps de pénétrer dans la mosquée par la puerta de las Palmas.

A peine entrés, on part se perdre entre les centaines de colonnes de marbre et de granit en provenance du monde entier. Les mains courant sur la surface des colonnes, on admire les séries d’arcs, les couleurs et les milliers de détails sculptés. Les travées semblent s’étendre indéfiniment et les effets de perspective laissent place à d’étonnants puits de lumière ici et là. En approchant des parties les plus anciennes, on imagine un instant le retour des dorures et des milliers de tapis qui devaient joncher le sol de l’époque.

L’édifice regorge de surprises et un arrêt lecture de guide s’impose pour comprendre le caractère unique de ce lieu. Les genres et les cultures s’y mélangent en une curieuse harmonie.

La mezquita s’est en effet bâtie sur près de 9 siècles, se réinventant au fil des époques, des conquêtes et des souverains. Temple romain, église, mosquée puis église à nouveau… une cathédrale étant venue se nicher directement au cœur de l’édifice, se fondant entre les colonnes. Cette immense bâtisse semble pourtant avoir conservé toute son âme, ou plutôt ses âmes.

On perd un peu la notion du temps à vagabonder le nez en l’air, à revenir sur ses pas pour redécouvrir un détail, une chapelle puis finalement la maqsûra. La coupole est un peu dissimulée mais mérite le détour avec ses dorures et ses arabesques colorées.

Après ce long moment de déambulation, nous ressortons prendre le soleil en bordure du fleuve. L’ancien pont romain permet de traverser le Guadalquivir où hérons et cormorans font sécher leurs plumes sur quelques rochers. Les notes d’un violon résonne sur le pont de pierres baigné de soleil et nous accompagne le temps de cette courte pause.

De retour en centre ville, nous nous dirigeons vers le quartier de la Juderia où fleurissent les boutiques de souvenirs surchargées. En s’éloignant un peu des rues bondées, on prend cependant plaisir à se perdre dans les allées blanches et fleuries. On s’arrête de temps à autre pour revenir sur nos pas et observer avec curiosité l’intérieur des bâtiments souvent ornés de mosaïques où s’ouvrant sur des patios ombragés. Les ruelles pavées nous mènent tour à tour au souk municipal (sorte de petit marché d’artisanat local), dans la cour de l’ancienne et minuscule synagogue pour terminer au pied de quelques vestiges romains.

Passés de quartier en quartier et armés de notre plan corrigé et largement annoté pour l’occasion, il est déjà l’heure de retourner vers la gare où nous attendent de nouvelles péripéties…

Coté pratique

Les visites

  • Mosquée cathédrale de Cordoue

Visite gratuite avant 10h, entrée 8€
de Mars à Octobre, du lundi au samedi,  de 10h00 à 19h00
Dimanches et jours fériés,  de 08h30à 11h30 et de 15h00 à 19h00.

de Novembre à Février, du lundi au samedi,  de 10h00 à 18h00
Dimanches et jours fériés,  de 08h30 à 11h30 et de 15h00 à 18:00.

http://www.catedraldecordoba.es

 

Les transports

  • Aller retour Séville – Cordoue

Départ de la Gare Santa Justa de Séville
Prix variable en fonction des horaires, train toutes les heures, trajet entre 40 minutes et 1h20
Se présenter au moins 20 minutes avant l’heure du départ pour un contrôle des bagages.
http://www.renfe.com/FR/viajeros/index.html

 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s