Une journée en catamaran

14 juillet 2021

Le pick-up de Voila Moorea débarque de bon matin devant notre porte. Les yeux encore un peu embrumés et le soleil pas encore vraiment levé, on s’installe à l’arrière. Les cheveux battus par le vent, on roule un petit moment pour rejoindre le joli Taboo, petit voilier catamaran flashy mais intimiste et confortable qui nous permettra de découvrir le lagon aujourd’hui.

Bien installés sur le trampoline, on se laisse tranquillement porter sur le lagon désert à cette heure. En choisissant un départ matinal, on a la chance de laisser derrière nous toutes les autres excursions et les dizaines de bateaux qui ne tarderont pas à venir célébrer le 14 juillet sur les motus. Avec Marc, chemise à fleurs et grand chapeau de paille, on glisse sur les eaux tout en écoutant les histoires de l’île, les anecdotes historiques et les légendes entourant les baies. On aime beaucoup celle des hommes-tortues débarqués sur la plage de Vaihere et de la pieuvre géante réfugiée sur le mont Rotui.

Chassée par les Dieux, elle aurait déversée son encre dans la baie et appelé tous les nohu (poissons pierre) pour garder les lieux. On raconte aujourd’hui encore que les poissons vivant-là ne peuvent être pêchés car leur chair serait toujours empoisonnée par l’encre de la pieuvre. La baie aura d’ailleurs conservé un nom à l’image de la légende : Opunohu, littéralement ventre de poisson-pierre.

Bercés par le ronronnement du moteur et les explications de Marc, on observe le lagon à la recherche de tortues marines, sans succès pour cette fois. Taboo nous entraine le long des bungalows sur pilotis de l’Intercontinental pour une rencontre avec les requins pointe-noire et les raies pastenagues. Sous nos pieds, un incroyable bleu des mers du Sud est seulement troublé par la présence des silhouettes grises évoluant paisiblement. On nous donne quelques consignes puis il est l’heure de se jeter à l’eau.

On aura bien quelques secondes d’appréhension… puis la grâce des raies tournant autour de nous et la tranquillité des requins la font disparaitre. Ils sont là, à la fois proches et lointains, finalement pas si impressionnants et plutôt élégants. Les raies s’approchent, curieuses, formatées par des années de nourrissage régulier. Elles nous frôlent même parfois. Une belle expérience loin de la foule et dans le respect des animaux, parfaite pour approcher pour la première fois ces animaux à la si mauvaise, et complètement imméritée, réputation.

Le joli Taboo poursuit sa route vers un jardin de corail installé entre deux motus abritant bars et restaurants. A cet instant, rien ne bouge et pourtant, dans quelques heures, d’incroyables fêtes viendront réveiller les lieux.

On se jette vite à l’eau pour profiter de notre solitude. A peine mouillés, des nuées de poissons colorés se précipitent autour de nous, eux aussi sacrément bien éduqués. Les petits papillons, drôlement effrontés, viennent directement quémander au bout de nos doigts. On passe ici un cap par rapport au jardin de corail de Tahiti. Les coraux sont plus nombreux, plus beaux, sans doute plus peuplés aussi.

Notre dernier trajet nous emmène plus loin encore pour l’observation de tiki reconstitués par un artiste et coulés dans les eaux claires mais plus profondes du lagon. Représentations religieuses des Polynésiens, les tikis ont quasiment disparus, détruits par les premiers colons protestants. A l’époque, on les avait largués au large, face à la nouvelle église, pour faire passer un message on ne peut plus clair…

Sept tikis ont alors été reconstitués, simples représentations ou figures royales ainsi posées au fond de l’eau. On retrouve aussi un peu de corail, quelques poissons dont 3 petits poissons-vaches à l’allure bien particulière. En pleine séance de sauts et de plongeons, on recroise aussi notre famille du Sud, venue jeter l’ancre par hasard juste en face de nous. La Polynésie est bien petite !

Le coup de cœur de Ptit Jo

Notre première, et un peu émouvante rencontre avec les requins, pour une bonne dose de lutte contre les préjugés

Coté pratique

Les activités

Voila Moorea, G583+5X, Piha’ena 98728
Après une longue matinée sur le lagon, on rentre charmés par les lieux et ravis de cette expérience. On conseille sans aucune réserve Voila Moorea pour leur gentillesse et la qualité de la prestation. Taboo, en plus d’être particulièrement sympa, à l’immense avantage d’être conçu pour 8 personnes maximum ce qui permet une balade intime et à notre rythme. Notre départ matinal nous a également permis d’arriver systématiquement avant la foule sur les différents lieux de baignade. Que du bon à signaler !

Pour la demi-journée :
Sortie partagée 8 500 XPF par adulte (environ 72€)
Sortie privée : 62 000 XPF (environ 520€ pour 5 à 8 personnes)

Le logement

Te Ora Hau Ecolodge, Afareaitu PK 8, 2 c/ mer, 98728
On a adoré ce logement, tout simplement. La cuisine n’est pas très moderne mais ça n’a eu, à nos yeux, absolument aucune importance. Tout est charmant, l’emplacement exceptionnel (qui d’autre a des tortues de mer au fond de son jardin ?) et l’accueil parfait. Paddles et kayaks à disposition. Peut-être notre meilleur choix de logement jusqu’à présent.

Les repas

Barbecues dans le jardin, rien de tel !