I Amsterdam

Avril 2013

Après quelques heures de voiture nous voilà arrivés à Amsterdam sous un soleil radieux. Garés près du World Fashion Center, il ne nous reste qu’à prendre le tramway pour rejoindre le centre ville. Tout de suite, les canaux se dévoilent par les fenêtres, les vélos dévalent les pistes cyclables et un air d’Alsace se fait sentir. Les affaires sont vite déposées dans une auberge de jeunesse et en quelques minutes nous remontons le quai du Singel où se trouve le célèbre marché aux fleurs. Malgré la saison, les étals installés sur des péniches sont pleins de couleurs et les premiers bulbes sont rapidement achetés.

Quelques petits ponts plus tard, la place du Rijksmuseum et sa célèbre sculpture apparaissent. L’endroit est idéal pour une séance photo animée, entre sauts de cabris et révisions de l’alphabet. Entre les heures de route et de balades, la faim commence à se faire sentir. L’arrivée sur Satellite Sports Café nous fait de l’œil avec ses ribs à volonté

Non loin de Leidseplein, le marché aux fleurs a fermé ses portes. Le soleil commence à décliner et se reflète dans les murs vitrés et sur la surface de l’eau calme. Quelques bateaux circulent encore mais l’agitation qui régnait quelques heures plutôt s’estompe. Alors que la nuit s’annonce, notre chemin nous mène vers le quartier de Jordaan. Il s’agit sans doute de l’endroit le plus charmant et tranquille d’Amsterdam, entre grands appartements et canaux paisibles. L’ancien quartier ouvrier est aujourd’hui plein de boutiques et de cafés, les vélos s’accumulent le long des barrières et des cours intérieures se dissimulent parfois entre deux ruelles.

Les bars se remplissent en centre ville, les couleurs changent et les abords du quartier rouge apparaissent finalement. La foule y est dense, la musique résonne autour du canal principal, des lumières clignotent partout et la tranquillité de Jordaan parait finalement bien loin. Étonnamment, tous les publics se croisent ici: des groupes d’amis, des couples, des voyages organisés… Des théâtres et des musées d’un genre un peu inhabituel attirent les foules qui attendent à l’extérieur et l’odeur des coffee shops flotte au coin des rues.

Nous finissons par rejoindre le Flying Pig où nous avons posé les bagages. Là aussi, la foule est dense. Toute l’Europe semble s’être installée dans cette auberge de jeunesse et discute sous les dizaines de lustres accrochés au plafond. Quelques parties de billard plus tard, il est temps de regagner le dortoir avant de découvrir de nouveaux paysages.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s