La vallée sacrée

29 juillet 2019

C’est une longue journée d’excursion qui nous attend aujourd’hui à travers la vallée sacrée, haut lieu de tourisme péruvien longeant la rivière Urubamba. On y trouve de tout: village charmant, cultures en terrasse, ruines, salines et treks de légende… On y va?

Petit village reconnu pour la qualité de son textile, Chinchero est l’endroit idéal pour assister à des démonstrations du savoir-faire péruvien en matière de textile. Différentes coopératives proposent des visites exposant toutes les étapes de fabrication : de la préparation de la laine, à la teinture en passant par le tissage. Si les lieux ont un côté Disneyland, ils sont pourtant intéressants et hauts en couleur. On y passe un bon moment, guidée par une jeune femme tout sourire, et on rencontre une petite famille de cochons d’inde au passage… tout en essayant de ne pas penser à leur avenir incertain. Inconcevable pour nous de manger ces adorables frimousses !

En dehors des ateliers de tissage, le village est plein de charme. Il fait bon y trainer au hasard en profitant du calme de ses rues pavées. Devant l’église coloniale, une grande étendue d’herbe donnant sur des cultures en terrasse abrite vendeurs de textiles, fileuses de laine et atelier de tri des papas, les pommes de terre. La place est bordée de maisons blanches au socle de pierres. Au loin, d’immenses pics enneigés se fondent dans le ciel bleu… Alors qu’on observait sagement ce superbe décor, une petite frimousse malicieuse est venue courir dans nos jambes, visiblement ravie de jouer à cache-cache dans les pattes de nos grandes perches !

Un lieu haut en couleur qu’on recommande chaudement sur la route de la vallée sacrée !

L’étape suivante fait elle aussi figure d’incontournable à nos yeux. Au cœur des montagnes, 3600 bassins exploités depuis des centaines d’années permettent la récupération du sel issu d’une rivière à la source mystérieuse. Plusieurs dizaines de familles exploitent le site de générations en générations dans un décor grandiose, marchant entre les bassins sur d’épaisses couches de sel craquant sous leurs pas ou raclant la surface de l’eau colorée. S’il était possible il y a quelques années encore de se balader entre les bassins, le site n’est désormais accessible que depuis une plateforme en plein soleil, les bassins ayant été trop dégradés par des visiteurs irrespectueux. En sortant, il est possible d’acheter des paquets de sels de toutes les tailles pour des prix très raisonnables.

Difficile de vous raconter le procédé de fabrication exacte ou l’origine d’une telle source de sel au milieu des montagnes… trop absorbée par cet étonnant spectacle et par mes photos, je ne me souviens même pas avoir entendu notre guide parler…

Voisin des salines, le site de Moray est lui aussi une véritable curiosité. Perchée à 3500 mètres d’altitude, cette immense zone de culture était en réalité un laboratoire agricole à ciel ouvert équipé d’un système d’irrigation. Les Incas y ont reproduits différents micro-environnements pour étudier la résistance des cultures à diverses paramètres dont la température. Les plants les plus résistants étaient alors répandus au quatre coins de l’empire pour assurer les récoltes. Plus de 200 espèces y ont été cultivées simultanément. Il n’y a pas à dire… ils sont forts ces Incas !

A quelques dizaines de kilomètres de Cusco, niché à flan de montagnes, on trouve pour finir l’un des villages les plus importants de l’empire Inca. Important en raison de son positionnement stratégique au croisement de plusieurs chemins incas, à l’entrée du site du Machu Picchu, mais important aussi dans l’histoire du Pérou. Dans les ruines d’Ollantaytombo se cache en effet un haut lieu de la résistance contre les conquistadors.

On grimpe jusqu’au sommet de la forteresse, et grimper est vraiment le mot, jusqu’au temple du soleil avant de rejoindre les cultures en terrasse par un chemin surplombant le vide. La plupart des touristes s’arrêtent à l’escalier et nous sommes quasiment seuls dans les terrasses.

En face, perché dans la montagne, le site de Pinkullyuna, gratuit, est accessible à pied et doit offrir une vue superbe sur le village. Par manque de temps, on opte néanmoins pour un bon repas avant de rejoindre la gare.

Notre journée se termine à la nuit tombée par un voyage en train mythique… qu’on aurait aimé faire de jour ! C’est LA mauvaise surprise du voyage organisé. Nous n’avons découvert l’heure des billets que quelques jorus avant et impossible pour nous de changer l’horaire. On traverse donc l’un des plus beaux itinéraires du monde en train… dans le noir… L’arrivée animée à Aguas Calientes réconforte un peu, demain nous découvrirons une des sept merveilles du monde.

Le coup de cœur de Ptit Jo

Difficile de choisir entre le marché de Chinchero et les salines de Maras. Une atmosphère incroyable baigne ces deux lieux, entre paix, histoire et tradition.

Coté pratique

Les activités

Une journée dans la vallée sacrée
Cette excursion, très classique, a été organisée par Andes Authentiques Tours qui a également organisé nos réservations d’hôtels et nos transports. S’il est possible de voyager seul au Pérou, nous avons jugé qu’en groupe de 7, la gestion des transports en communs serait trop chronophage et avons opté pour la facilité et le confort d’une agence. De nombreuses agences proposent des expériences à la journée au départ de Cusco.

Le logement

Hôtel Inti Punku Alameda Inn, Av. Los artesanos 209, Aguas Calientes
Un logement classique idéalement placé en face du départ pour le Machu Picchu.

Les repas

Puka Rumi, Calle Ventiderio, Ollantaytambo
On y mange des fajitas classiques et d’énormes assiettes de guacamole. Ouvert en continu et facile d’accès.