Terre, feu, air et eau

Voyage sur les terres glacées du Nord

Halló Reykjavik

On remonte vers Reykjavik tout en essayant de concilier la prise de photo avec la préservation de nos doigts dans l’air glacé. On aime les lumières, les rondeurs du paysage et les couleurs d’automne saupoudrées de neige. Il faut moins d’une heure pour arriver au centre de la capitale où nous attend notre chambre avec vue panoramique sur la ville. Le centre est plein de petits bâtiments de quelques étages aux murs colorés et aux intérieurs chaleureux. 

Fumerolles de Reykjadalur

Le décor qui nous attendait à Reykjadalur est tout ce que l’on imaginait trouver sur cette ile nordique. Les couleurs d’automne ont tapissé le paysage de dorures chaleureuses. La rivière d’eau chaude serpente dans les collines fumantes, bouillonnantes.

Terres du sud islandais

Au pied des chutes, des nuages brumeux emplissent un étroit canyon qui file vers les champs. la puissance de l’eau s’exprime en un incroyable vacarme au cœur de ces vastes étendues enneigées.

Tempête à Dyrholaey

On admire le décor aux couleurs intenses et la vue incroyable depuis le sentier. Loin à l’ouest, battus par les vagues, trois pitons rocheux se dressent près des falaises. La légende raconte qu’il s’agirait de trolls pétrifiés par la clarté de l’aube…

d’eau et de glace

La lumière qui passe à travers les différentes couches de glace donne des nuances changeantes à mesure que l’on avance. Partout autour de nous le froid a figé l’eau, la cendre et des bulles d’air d’un autre temps.

Les lumières du nord

Le ciel s’agite sous nos yeux et les aurores prennent des formes multiples. Des taches diffuses apparaissent ici et là tandis que certaines aurores dansent au-dessus des falaises et flottent comme des rubans. Partout, les lumières du Nord se révèlent.

Renards des fjords

La rencontre est belle, sans doute la plus belle de toutes. Le monde s’arrête de tourner quelques secondes, le temps d’un regard, d’un accord. Les rêves de photographie animalières prennent soudain vie. Elle est magnifique.

Les fjords de l’ouest

Les cailloux frappent sous la voiture à mesure que nous parcourons des kilomètres. D’épais nuages de poussières s’élèvent à l’arrière et on imagine déjà dans quel état sera la voiture à la fin de la journée. Et puis au détour d’un virage, la route se glace.

Péninsule de Snæfellsnes

Djúpalónssandur est étrange, à la fois rude et gracieuse. Une partie de la baie est figée dans la glace tandis que les vagues frappent avec vacarme sur les galets tout proches. Cette plage de galets noirs abrite mêle les restes rouillés d’une épave de bateau, dissimulés entre les falaises de lave.

Le cercle d’or

Arrivés au fond de la grotte, bien loin de l’entrée et de l’extérieur, les lumières s’éteignent et le silence se fait. On découvre alors l’expérience du noir absolu. Les repères s’effacent instantanément, on perd la notion d’espace, de temps aussi. Un pas hasardeux après l’autre, on fait l’expérience de se déplacer sans repère. Les yeux grand ouverts cherchent le moindre rayon de lumière en vain.

toutes mes visites en Islande